L'ABC de ZOK (cette semaine, le Z)

A comme Arrivée

Le Stout de l’année dernière m’a permis de décrocher mon premier véritable titre de coach, la très enviée coupe Mini-Choko. Mais le Stout, ça vous change un homme. Et j’ai maintenant la peau qui prend des teintes jaunes-orangées.
Un peu inquiété par les traditions des Oilean Na Clairsi (pas d’hommes sur leur île), j’ai préféré esquivé les festivités de victoire, et faire un pèlerinage pour penser à la suite de ma carrière. Et je suis arrivé sur le territoire sur cet étrange clan orque dans les montagnes, les ZOK : Zi Oranj’ Kounty. Ils m’ont pris pour un des leurs, par ma couleur de peau mi-orangée (merci le stout), mi-bronzée (merci le soleil), et pour éviter de finir dans leur casserole, comme mes compagnons de pèlerinage, j’ai joué le jeu.
Je vais donc me faire passer pour un sage, ce qui me permet d’écrire ce cahier. Mais pas plus d’une page par semaine, trop suspicieux. Je vais d’ailleurs reposer cette arête qui me sert de plume, on m’attend comme juge de bourre-pif.

B comme B.A.S.T.O.N.

Arrivé ici, j’ai tout de suite vu qu’il fallait changer de style. Ici, le ballon, c’est une sorte de champignon avec des dents, qu’ils éclatent en début d’entraînement. Alors le jeu de passe développé l’année dernière, j’oublie. Cette année, ce sera Baston le système.
La ligue a envoyé les papiers, que j’ai sauvé du feu. « Trop de mots qu’on ma dit ». Ils regardent déjà bizarrement ce cahier, et j’ai compris qu’ils aimaient pas les gens trop futés. Je crois avoir mangé de l’elfe hier soir, au passage …
Donc, ligue, donc nouveau départ, et je vais croiser le fer avec les Momotes du Zodiaque, du coach Acryosis. Inconnu autour d’un terrain, connu autour de la buvette. J’espère faire le même départ que l’an passé, une victoire. Y a quelques têtes connues dans le calendrier, et au vu des équipes engagées, le B.A.S.T.O.N. (Brutal Action System Theorized Over Nuffle) devrait servir.
Fin de la page, pas plus d’une par semaine, sinon ils seront suspicieux.

C comme Cornes

Les cornes, c’est un truc que n’ont pas les orques. Ni les elfes. C’est un truc de mutant. Et ça nous a pourri le début de saison.
Et vas-y que je t’embroche par ici, et voilà que je t’embroche par là, ce match était une horreur à coacher. Les gars ont été attentifs aux consignes, mais soit ils sont douillets, soit nos équipements était en mousse.
Une défaite donc, mais visiblement, tous ces matches autour ont bien plu aux gars, qui ont profité de l’ambiance pour cette première sortie officielle. J’ai d’ailleurs décidé d’enchaîner avec eux pour le Bowl de Crystal le lendemain. Bonne idée ? Ils ont enfin sorti les crocs, et les crampons taille 18, pour faire mal à l’adversaire.
Un barbare était motivé pour nous filer un coup de main, une grosse brute avec casque à Cornes. Il nous a bien aidé sur le premier match, puis a changé de camp ! Plusieurs fois !
Les Cornes, je veux plus en voir. Quoique, j’aurais du demander au barbare le nom du forgeron de son casque, au cas où.

D comme Démission

C’est bizarre, les orques, en fait. Pendant la préparation de la saison, je les sentais tous impliqués, tous groupés. Et voilà que le plus petit d’entre eux, Ti Florès, se blesse dans une action d’éclat, protégeant du même coup un coéquipier, et paf, il se retrouve cible des moqueries.
Ti Boiteux, Ti Kunnpat, voilà ce que j’entends comme surnoms. Son gabarit me plaisait, mes sa cheville complètement détruite et son moral en berne m’inquiétaient.
Il a démissionné ce matin, après avoir subi trop de brimades. C’est pas plus mal, en fait. La ligue va nous fournir un journalier, plus costaud, pour affronter la Baston Connexion. Et puis, l’esprit de groupe est toujours là. Il était juste totalement dirigé vers le plus fragile et le plus faible de l’équipe.
Je vais rebondir là-dessus. Il va falloir traiter de même les équipes adverses, et les pourrir comme ils ont pourri Ti Boiteux. Je lui avais fait confiance, et, trop lent, il peut même pas se reconvertir en porteur de bière.

E comme Entorse

Ce week-end, c’est fiesta pour ZOK ! Les gars l’ont bien mérité, une belle victoire avec une bonne défense, ça fait du bien. Même si j’ai fait une entorse à mes principes. Pas de passes, on joue au ras du sol, on prend pas de risques, on compresse l’adversaire. C’est un peu contre ma nature, mais ZOK semble s’y faire. Et puis, pas sûr que ces gars puissent jouer comme le faisaient mes anciennes équipes.
En parlant d’ancienne équipe, j’ai cru revoir le fantôme de Mémé sur le terrain, avec l’ogre de la Baston Connexion, qui s’est totalement perdu sur le terrain. La défense n’en était que plus simple, faudra que je me rappelle de lui envoyer un cadeau.
Sinon, le prochain match s’annonce intéressant. J’ai toujours perdu contre des sacs d’os, mais ce coup-ci mes joueurs auront plus de répondant. Reste qu’un joueur clé s’est blessé, San « Boiteux » Clemente. Grosse entorse du genou, en voilà un autre que je vais démissionner ! Heureusement que j’ai engagé un Dok pour les prochains matches !

F comme Fucking

Après un petit détour obligatoire pour fêter la première victoire de la saison avec les gars, notre diligence est passée pas loin d’un patelin que je croyais être une légende. Fucking, la ville des âmes dépravées. De nombreuses histoires salaces et dérangeantes circulent sur les mœurs de ses habitants. Et quelle ne fut pas ma surprise de voir qu’elle hébergeait cette année le coach détenteur du trophée de la ligue BN, l’inquisiteur Tran lui-même.
Nous changeons tous, sous les circonstances. J’ai moi-même abandonné le jeu fluide et magnifique de passes parfaites des Oilean Na Clairsi pour l’optique plus brutale et terre-à-terre du ZOK. Mais voir un coach qui a su mener au sommet une équipe aussi brillante que le Werder de Brume se rabaisser à traiter avec des nains dépravés, et leurs sous-fifres à peau verte ! Ca me rend perplexe. Si j’avais encore mes contacts au Naoned Magazine, j’essaierai bien d’en savoir plus sur cette affaire. Car si un coach comme l’inquisiteur Tran peut succomber, qu’en est-il d’un être aussi fébrile que moi ?

Et pan! Dans les gencives de l’inquisiteur! :laughing: Par contre, tu vas avoir des problèmes Gulix… :pale: Fais gaffes! Des gros problèmes je t’assure, tu t’rends pas compte, c’est des oufs ces mecs-là y r’culent devant rien…

@ Mr Tree

Gulix n’aura pas de problème, lui…

@M.tree
Partager le quotidien du ZOK rends malin :
Poules différentes, moi en play off, Tran en mini-choko : pas de confrontation possible. Aucun risque !
Maintenant, connaissant les relations qu’il peut avoir, c’est vrai, je peux craindre quelques coups en douce. Mais j’espère faire ressortir son côté « vainqueur BN elfe » et sa gentillesse reviendra au galop !

@ Gulix

Tu as fais une faute, tu voulais dire, Tran en play offs et moi en mini choco cqfd.

Si on se rejoinds ce sera en choco et là Gulix tu auras plus qu’a prier Nuffle.

G comme Gueule de Bois

Bon, une victoire, ça se fête. J’ai bien connu ça en fin de saison dernière. Mais là, je trouve qu’on l’a peut-être un peu trop fêtée cette première victoire. Et donc, gueule de bois. Littéralement, et pas littéralement. Après avoir avalé le truc préparé par le Dok Tora, ça tourne moins dans la tête, mais les boyaux sont en mode turbine. Les gars, eux, semblent bien digéré le truc. Je fais comme si de rien n’était, histoire de garder mon emprise sur le groupe.
En parlant du groupe, à l’entraînement, c’est un peu gueule de bois pour moi. Je vois aucun progrès parmi eux. Ils s’amusent, se raillent, mais ne travaillent pas sérieusement. Et c’est pas comme ça qu’on gagne un championnat ! Donc, je tire un peu la gueule, même si voir nos deux boiteux reconvertis en porteurs d’eau me fait marrer.
D’ailleurs, je pense les reconvertir. Ti boiteux fait plus marrer les gars, il ferait une bonne pop-pom. Alors que San Boiteux (son nouveau nom), lui, sait motiver les plus frêles, et ferait un bon assistant. Mais le Dok Tora a pris une bonne partie de la dernière prime, et même si les anciens sauraient motiver ces deux-là à travailler gratos, pas sûr que le SELF, avec ses contrats et ses soutiens, nous autorise à aligner du personnel non-syndiqué (et donc non-payé). J’aimerais pas finir avec toute l’équipe boiteuse … et mes genoux sont encore en pas trop mauvais état.

NDT : SELF : Syndicat des Entourages en Ligue de Football

H comme Home

Cette semaine, pas de déplacement. On joue « at home », comme ils disent par là-bas. Et c’est la première fois que ZOK va jouer à domicile. J’ai convoqué nos deux boîteux pour qu’ils s’occupent de l’intendance (affiches, encarts publicitaires, crèmes glacées, …). Ils ont intérêt à être au niveau, sinon, le Dok Tora aura un lot de pièces détachées en rab.
Pour cet événement, des gars de la poule A vont venir tâter le terrain secondaire. Des sacs à mains et des courts sur pattes, à ce que j’ai compris. Nous on va se coltiner des sacs d’os. Des sacs d’os tout sec. J’ai pas de bons souvenirs face à ces saletés. Mes pires matches comme coach ont eu lieu face à ces choses-là. Mais ce coup-ci, j’ai ZOK avec moi. Et ZOK, c’est un peu plus porté sur la castagne que mes précédentes équipes. Donc, mise en place du B.A.S.T.O.N. et objectif pétage de fémurs.
En tout cas, ce match inaugure la tournée des morts de ZOK, pile à la bonne période de l’année. Parce qu’après les sacs d’os tout sec, y aura les cadavres ambulants, et puis après les suceurs de sang dégénérés. Objectif : 2 victoires sur 3 matches !

I comme Incapables

Don Grove est un incapable. Il semblait avoir les compétences adéquates pour faire lanceur dans cette équipe, mais je crois qu’il va avoir droit à un replacement. Comme pitre, sûrement, parce que le public adore ses pitreries. Mais nous faire gagner un match, ça, il sait pas faire. Alors que pour une fois, mon équipe avait pris l’ascendant sur une équipe de Khemris. On peut mener à la mi-temps, mais il préfère faire rouler la balle dans la zone d’en-but pendant de trop longues minutes.
Les autres incapables, ce sont ceux qui sont sensés casser ce qu’il y a en face. Un pauvre squelettte amôché. C’est bien maigre. On dit adieu au classement Bashlord, et faudra surveiller le classement lopettes bientôt. Y bien Stanton, un journalier, que je ferai mieux d’engager. Deux sorties déjà, dont une belle à coups de crampons. Mais les fonds ne sont pas là.
Enfin, le dernier Incapable, ça doit être le coach. Moi, donc. Mes gars respectent les consignes, on domine le début de deuxième mi-temps. On peut progresser en rouleau compresseur sur l’aile, mais je préfère donner l’ordre de démolir une momie, pour le plaisir de voir les bandelettes voler. Résultat, j’ai un coureur au sol, le porteur esseulé, et un public avec des envies de chatouilles qui peut se lâcher et rebalancer la balle.
Incapable de confirmer un bon match, ça va être dur et tendu jusqu’à la fin de la saison.

J comme Journalier

Zi Oranj’ Kounty, ce n’est pas seulement une équipe de Blood Bowl. C’est une communauté, un état d’esprit. Et autour des joueurs qui s’entraînent (enfin, qui mettent le pied sur le terrain d’entraînement), y a des fans qui gravitent et donnent un coup de main de temps en temps. Ils s’occupent de la buvette, tracent le terrain, gèrent les entrées. Le boulot ingrat, quoi. Et parfois, vu que l’équipe tourne avec un effectif trop réduit, y en a qui viennent faire le compte. Dans le règlement de la ligue, on appelle ça des journaliers.
Ils sont pas syndiqués (saleté de SELF), ils sont pas payés comme les joueurs (ils sont pas payés tout court), et normalement, c’est juste des gros mauvais. Mais voilà, cette saison, y en a un, Stanton, qui commence à me plaire. De base, comme ça, il a l’air assez mauvais. Pataud, respecte pas les consignes, arrive bourré aux rassemblements (il s’occupe aussi de la buvette).
Mais voilà, pour l’instant, c’est le meilleur cogneur de l’équipe. Il a réussi que deux sorties, mais c’est mieux que tout ce qu’on paye pour le faire. Le hic, c’est que pour l’intégrer officiellement à l’équipe, faudrait le payer, et j’ai pas les fonds. Et puis, il a pas l’air motivé. Ca lui plait sa routine, là. Peut-être qu’en arrêtant les entraînements (qui servent à rien), mes gars seraient moins fatigués, et cogneraient mieux ? A méditer …

Ah les orques, un long et difficile saccerdoce…une expiation, même! Voir un chemin de croix!!! On dirait ma saison de l’année dernière!!! Allez courage…plus que 8 journées +1! :smiley:

K comme Kaboum

Kaboum, c’est le cri qui résonne ces derniers temps chez ZOK. Tous les gars se sont pris d’affection pour le petit bombardier qui nous a filé un coup de main l’autre soir. « Il nous a fait gagner ! » que j’ai même pu entendre. On a perdu, mais bon, ça remonte le moral.
Kaboum, donc, parce que le petit bougre, il a ramené son attirail qui fait boom (mais a fait pfuit l’autre jour). Et il a travaillé à bosser sur sa poudre magique. Au vu de l’état de certains des joueurs qui traînent près de son atelier le soir, pas sûr que la poudre aille que dans ses bombes. Mais ces derniers essais semblent concluants. Par contre, il nous a démoli une partie des tribunes, le couillon.
Donc, cette semaine, match à l’extérieur. Et je pensais bien en profiter pour l’emporter dans nos bagages. Mais monsieur n’est pas satisfait de sa formule. Trop instable pour voyager sur nos roulottes à deux balles, qu’il m’a sorti. Il va voir, si je mets la main sur un fling’, qui c’est qui va prendre deux balles. Et puis, Monsieur ne propose qu’un match à l’essai. Faut raquer maintenant.
Les finances sont pas au top, donc on va se taper les puants de Stepping Razor à l’ancienne, à la main. Bourre-pif au rendez-vous !

L comme Loose

La loose, c’est un peu l’état d’esprit qui règne dans le groupe après cette (nouvelle) défaite. La plus cuisante de la saison, le match le plus prolifique en touchdowns auquel nous avons participé. 2-0.
La loose, c’est aussi ce que j’aimerais voir disparaître. Je l’ai connu avec toutes mes équipes, je cravache, je tente, je change, mais rien n’y fait. Les moments-clés des matches m’échappent, et le vent tourne rarement en ma faveur.
La loose, c’est terminé ! ZOK affronte des adversaires directs pour ses prochains matches, et ZOK ne loosera pas ! Les 9 points à la mi-saison sont clairement accessibles, et ensuite, il faudra bien dérouler pour accrocher une bonne fin de saison.
La loose, c’est comme un rhume. Ca se transmet ! Et quoi de mieux qu’une réunion entre une soixantaine d’équipes pour refiler cette merde ?
La loose, c’est donc fini pour 2013, sauf si mes amis des Exskavenarks la joue à l’envers lors du Dragonbowl.
La loose, c’est aussi un peu ma caractéristique …

M comme Miam !

Le prochain de match de ZOK nous verra affronter des buveurs de sang. Avant, plus tard, d’affronter LE buveur de sang. Et ceux-là, ils mordent visiblement. Alors, au programme de l’entraînement cette semaine, résistance aux morsures.
Ca tombe bien ! On a eu une infestation de Squigs au stade récemment, et ces bestioles-là mordent tout (et surtout n’importe quoi). J’en recruterai bien quelques-uns, mais visiblement les instances de la ligue ne souhaitent pas de champignons mutants qui lâchent leurs spores un peu partout. Dommage pour le spectacle …
Donc, entraînement avec ramassage des squigs. C’était marrant à voir, de loin. Parce que y avait de jolis bestiaux, presqu’aussi gros que des buffles. Mais les gars ont pris confiance dans leur force et ont distribué les pains comme il fallait. Et puis Stanton, le bizut qui a finalement décidé de signer (on parle d’une soirée un peu trop alcoolisée), a servi d’appât toute la journée. Ce petit est malin : il a fini par rediriger les squigs vers le groupe des coureurs, qui buvaient tranquillement leur Bloodweiser. Heureusement que San Yorba a pris confiance et étalé le squig leader. Ca a calmé les autres.
Et donc, ce soir, c’est San Ksivink qui régale, et qui nous a préparé de magnifiques Squigs farcis aux minis-squigs. Miam !

N comme NRA

Depuis le Lutèce Bowl dernier, je suis membre de la NRA. Cette association venue du Nord (pour nous) ou de l’Ouest (pour tous les autres) a recruté d’autres adeptes au sein de la ligue. Mais par souci de confidentialité, et pour les protéger des menaces des fanatiques de la relance, je ne divulguerai pas leur identité dans ce carnet.
La NRA, donc. Jouer sans filet, sans entraînement, pour garder tout le trésor et engager les meilleurs joueurs. Une idée folle, mais qui cadre parfaitement avec mon emploi du temps. En tant que manager de ZOK, je ne peux pas me libérer énormément de temps pour parcourir les tournois. Alors, pourquoi ne pas injecter une grosse somme dans les meilleurs joueurs et zapper les entraînements ? C’est ce que je ferai en retrouvant les Exskavenarks au Dragonbowl. J’espère qu’ils se seront remis de la rouste infligée par les pourris du Colonel Castor. Et que je serai en bonne forme, arrivant tout juste pour le premier match après une victoire (espérée) du ZOK le soir précédent.
Je m’allierai pour l’occasion avec deux autres coaches, Giom, la poupée du Prince qui visiblement va retrouver des oreilles pointues, et Pixmen, que j’ai battu pour son dernier match officiel en Ligue BN (il prendrait parfois part aux matches du coach Zebulon).
Et j’ai cru comprendre que le ZOK participerait sous la houlette d’un autre coach également. J’espère que ce n’est pas un signe de défiance envers mon coaching, et que je retrouverai ma place après le tournoi …

O comme Olfactif

Je crois que j’ai détruit un bon paquet de neurone ce matin à l’entraînement. J’ai utilisé ce mot, « Olfactif », de façon totalement innocente. Mais les gars de ZOK, là, ils ont complètement décroché. Heureusement, parce que quand je vois la manière dont il traite tout apport civilisé à leur mode de vie (ils le mangent), je n’ose imaginer le traitement qui m’était destiné.
Entraînement peu productif ce matin, donc. Mais il faut dire qu’après notre belle victoire de la semaine dernière, et le DragonBowl où ils ont encore gagné (leur seul match que j’ai vu, en tout cas, contre un de mes équipiers), je leur avais offert quartier libre. Ils sont donc restés à la maison, et se sont foutus dans la gueule. De la gnole et des poings. Tout ça dans la bonne humeur. Pendant que j’allais à la ligue postuler pour l’organisation du futur DragonBowl.
Revenons à la suite de la saison, qui sent donc plutôt bon (j’aurais dû dire ça, plutôt que de les inciter à utiliser leur sens olfactif). La victoire nous relance dans le milieu de tableau, et si on arrive à accrocher de bons résultats sur cette lancée, on pourrait créer la surprise. Les play-offs seront compliqués à atteindre, mais rien n’est impossible chez ZOK. Tout est possible, c’est ce qui me fait peur.