[XV du Sanglier] Une Saison en Ovalie

Voilà plusieurs semaines maintenant que l’on a plus vu Mr.Tree à Kaamelott. Un matin, 15 gaillards ont débaroulé par la grande porte et se sont rendu directement à la basse-cour où il savaient pouvoir trouver le vieux chêne noueux…

« Ah te voilà enfing satanée vielleuh bûcheuh… Dis-donqueuh, tu nous en auras fait faire du cheming ! Tu sais qu’on t’as filé le traing depuis Alteuhdorfeuh ! Alors ?!? Tu as eu ton petit succès là-bas heing ?!? Monsieur fait le beau sur les réseaux de Cabaleuhvisiong ! Et vas-y que je me pavanneuh… Et oui ! Et c’est commeuh ça qu’on t’as retrouvé ! Et alors ? Tu es fier de toi ?!? Cette équipe de Nobliaux t’es montée à la tête mieux qu’une cagole non ? Tu as cru aller jusqu’en finaleuh et puis finalement ta Noblesseuh… Et ben elle s’est effondrée dès les huitièmes face à une bande d’elfes fadas… Et à aucun moment tu ne t’es rappelé de nous ? Tu sais la « Cuisine des Mousquetaire » ! Tu ne nous a pas oubliés au moinsss ?!? Les 15 garçons bouchers de chez Maître Spanghero ! Tu nous avais fait miroiter des choses parce que soit disant notre Soule traditionnelle ressemblait à ton sport-là… Le Rugueux Bôle ? Tu nous avais même appelés… Comment déjà ?.. Ah oui, je me souviens ! Le « XV du Sanglier » dit ! Rapport que nous autres, dans le Sudeuh-Ouest, on aime bien le chasser le cochon avant d’aller au match… Et bien nous voilà ! Nous on ne t’a pas oubliée vieilleuh brancheuh… C’est que nous, on y croit maintenant au Brennus ! Et oui ! On veut la décrocher la timbaleuh ! Et crois nous, on a plus rien à voir avec ces 15 jeunes qui s’étaient inclinés 2 fois de suite face à des hommes-rats ! Ceux-là maintenant on en fait des lasagnes ! Alors comme on n’est pas rancuniers, et que tu nous dois bien ça après nous avoir lâchement abandonnés pour tes danseuses en tuniques et poulaines, et beh on a collectivement décidé que tu serais notre coacheuh… Et voilà ! Alors maintenant tu prends tes cliques et tes claques et on s’en va fissa ! Le bateau nous attend… »

Et c’est ainsi que Mr.Tree abandonnait précipitamment Kaamelott et quittait même la Bretonnie pour voguer vers le Sud-Ouest de Gollia, dans une région que les autochtones appelaient l’Ovalie…

C’tait Yomit le capitaine ? :smiley:

:thisup:

Non mais eh oh, faut arrêter, la saison commence que ds 2 mois, hein !!! :slight_smile:

On optimise pour les 10kpo en J10 nous mon gars, on est pas des rookies nous !

Mr.Tree:-« Et alors quoi?!? Vous m’aviez dit quoi déjà??? Un truc du genre…Et crois nous, on a plus rien à voir avec ces 15 jeunes qui s’étaient inclinés 2 fois de suite face à des hommes-rats ! » Ah beh nan je confirme!!! Vous progressez!!! 2 matchs contre des oreilles pointues, un nul et une défaite! Sans compter Vincent Clerc qui nous servira de mascotte désormais… Parce que le receveur 7227… bah… il a pas sa place chez moi!!! nan mais b=vous croyez quoi?!? mla ligue BN c’est pas la PRO D2 et encore moins la Fédérale 1 hein!!! Donc vous déboulez, vous me kidnappez et derrière faut que je vous entraîne pour que vous alliez direct chercher le Brennus!!! c’est comme ça que vous voyez le truc??? Et bah sachez que chacun devra mériter sa place pour commencer, on va aller chercher des copaings comme vous dites et puis on va sélectionner sévère vous voyez!!! Et à mon tour de vous monter comment je vois le truc moi… vous allez voir mes gaillards, ça va vous plaire ça!

Et ne m’attendez pas pour continuer hein!!! Je reviens bientôt mais en attendant ne mollissez pas!!! Parce qu’il paraît qu’il y a déjà des Khorneux/Elus du Chaos qui se positionne sur la lice!

Six semaines… Voilà déjà six semaines que les hommes d’Ovalie transpiraient sang et eau pour s’endurcir les chairs, se tanner le cuir et se forger un moral d’acier. Tout cela dans un seul but: intégrer le XV qui descendrait dans l’arène de la BN d’ici quelques jours avec le fol espoir d’en remonter en brandissant le Bouclier de Brennus.

Six semaines… Six semaines que le coach en charge de cette folie n’avait pas donné signes de vie. Aux dernières nouvelles, il profitait des douceurs de l’existence aux confins de la Gollia septentrionale. Et puis, sans crier gare, on le vît de bon matin sur le terrain consultant attentivement les fiches de stats des candidats. Il éplucha soigneusement les progressions des skills et les compte-rendu de l’état de forme de chacun des prétendants. Enfin, il s’entretînt brièvement avec ses assistants avant de faire sa déclaration face au groupe…

«Douze jours… oui douze jours! C’est tout ce qu’il vous reste pour faire la différence! Vous croyez quoi? Qu’un coach de seconde zone comme moi avec une bande d’enrubannés comme vous peut créer la surprise? Plus les années passent en BN et plus il y a de champions! C’est pas compliqué à comprendre… Et vous vous êtes quoi? Des humains! Et oui vous n’êtes que des humains! Alors vous prétendez quoi face aux Minotaures d’en-face? Face aux Skavens trop rapides, aux Orks trop forts ou aux elfes trop samba? Rien! Vous ne valez rien! Pas un qui vaille tripette! Quoique «pas un» c’est pas sûr… Alors pour vous encourager, pour vous montrer la voie, j’ai décidé de révéler le premier d’entre vous qui rejoindra le XV pour avoir une chance d’aller montrer qui il est dans l’arène… Et le premier… C’est toi Titi! Tu seras notre blitzer n°6, ton poste fétiche de Flanker Blindside!»

Dans le petit milieu de l’Ovalie, on l’appelait le Dark Destroyer… Mais dans l’intimité du groupe, c’était Titi. Un gars bâti pour le combat. On pouvait toujours compter sur lui pour aller au charbon, que ce soit pour dresser les barbelés en défense ou pour dynamiter la ligne adverse. Un homme avec l’âme d’un capitaine, capable de mettre son équipe dans l’avancée, de casser le rideau et qui sait… d’aller à dame à l’occasion!

«Voilà! Alors? Vous avez compris ce que j’attends de vous? Et bien prouvez-le moi! Et en attendant… vous savez ce qu’il vous reste à faire! Allez Titi! Toi aussi tu y retournes! Non mais des fois!!!»

Premières lueurs de l’aube en Ovalie, les brumes matinales recouvrent encore le pré quand les candidats au XV du Sanglier arrivent pour une nouvelle journée d’efforts, de souffrance et d’abandon de soi. A la surprise générale, un chêne séculaire trône au milieu du terrain, il semble avoir poussé dans la nuit. Plus surprenant encore, il tient dans ses branches les bilans de performance de la veille qu’il semble étudier avec la plus grande attention. Soudain il harangue les joueurs médusés…
«Alors bande de moules!?! Qui est le meilleur d’entre vous? Qui est celui du jour qui est digne de rejoindre le XV du Sanglier? Vous ne savez pas hein? Et ben moi je sais! C’est ce qui fait que je suis coach et vous joueurs! Enfin joueurs… peut être un jour! J’ai besoin d’une masse! D’un mec rugueux, capable de tenir la mêlée à lui tout seul, voire d’emporter tout son monde avec lui! Il devra nous assurer des déblayages efficaces en attaque et garantir à nos adversaires qu’ils n’auront pas fait le voyage à vide lorsqu’ils encaisseront ses charges… Bref, j’ai besoin d’un frigo américain, mieux… d’un bus! Et je l’ai trouvé! Mon gars, t’as tout d’un pilier droit toi! Tu seras notre n°3!»
En aparté:-«Euh… juste une question… en tout bien, tout honneur hein! N’y vois pas d’offense cher ami, c’est juste par curiosité… L’ogre dans la famille… c’est ton père ou ta mère?!? Les deux?!? Ah bah oui… à deux c’est mieux!

Mr.Tree avait finalement passé la journée à observer évoluer les hommes d’Ovalie. Après tout, le climat dans le Sud-Ouest de Gollia était des plus agréables en cette fin d’été et la douceur de cette chesnaie à sanglier était parfaite pour s’y délasser les racines. L’homme-arbre se prélassait donc dans un humus fraîchement retourné et truffé de glands…
En face, le pré était lui plus proche de la soue… Il n’y avait pourtant eu aucune averse ce jour mais la répétition des mêlées avait largement retourné le terrain et la sueur des joueurs avait fini de le saturer d’humidité. Les jardiniers auraient du travail à la nuit tombée…
L’homme-arbre laissait poindre un petit sourire de satisfaction, il avait trouvé sa pépite. Si tout allait bien, celui-là le changerait de Merlin. Il attendit soigneusement que les hommes terminent leurs 28ème série de skills avant de rejoindre le vestiaire puis il sorti des frondaisons et appela:
-«Hé toi! Oui toi le petit teigneux! Comment tu t’appelles?

  • Morgan Coach!
    Le sourire de l’Homme-Arbre disparu dans sa mousse… « Après Merlin, Morgan? Non ce serait une malédiction… Je me fais des idées… »
  • Dis-moi petit, tu m’as tout l’air d’être filou et hargneux tout pile comme il faut heing! J’te verrais bien jouer à la charnière en n°9 moi. Attention heing! Au Rugeuhbowl, demi-de-mêlée, ou lanceur c’est comme tu veux, c’t’un poste à responsabilités heing! A toi de veiller sur le cuir, de le faire vivreuh c’te ballon, d’orienter le jeu, de créer de l’alternance, … Tu seras notre maître à jouer! Il te faudra une vision du jeu, du feeling, de l’inspiration! Le collectif reposera avant tout sur tes épaules. Mais attention ce n’est pas tout! Il te faut aussi d’excellentes qualités individuelles! La vitesseuh pour faire les bordures, la volonté de toujours accélérer le jeu, jouer vite pour surprendre l’adversaire, l’habileté à la feinteuh de moustacheuh, la roubeuhlardise pour tirer profit des fautes de l’adversaire et enfing une précision hors du commun car tu seras aussi notre artilleureuh! Alors petit? Tu les as ces épaules ou bieng?!? Es-tu prêt à devenir notre pépiteuh? Té! Tu as vu dis?!? Je commence à parler commeuh vous moi, avé l’acceng!»

Cette fois, l’Homme-Arbre avait attendu la pause déjeuner pour rendre visite à ses Ovaliens. Il avait passer quelques consignes au diététicien du club et il comptait bien voir si son petit stratagème allait prendre…
-«Hé les petits! Vous avez faimg?!? Et bé voilà, régalez-vous tant que vous voulez!»

Sur ces entre-faits, on apporta sur le terrain quelques sangliers, laies et marcassins fraîchement abattus, ni étripés, ni dépecés, leur sang encore chaud s’égouttant des impacts de traits ou d’épieux reçus quelques minutes auparavant…

-«Vous avez les crocs?!? Vous êtes des affamés?!? Alors montrez-moi que vous êtes prêts à mordre dedans, à vous taillez la part du lion!»

Et dans une frénésie sanguinaire, les joueurs se jetèrent sur la barbaque, arrachant épithéliums, aponévroses et autres phanères, croquant à pleines dents les filaments d’actine et de myosine, buvant la créatine à pleines goulées…

-«Voilààààà!!! c’est bien çaaaaa!!! L’esprit de meute! C’est très bon pour la cohésion de groupe! Alleeeez on arrache la bidoche et on ne laisse pas sa part! On est pas là pour tailler le bout de gras! Ouuuuiiiii Titiiii!!! Excellent travail sur l’œil!!! C’est bien çaaaa! A toi de défendre ton bifteak!!! Montrer qui est le mâle alpha! Allez, allez, y en aura pas pour tout le monde!»

Sous les encouragements du coach, les assauts redoublèrent de plus belle pour se transformer en une curée sauvage… L’Homme Arbre attendit prudemment l’effet post-prandial avant de reprendre la parole…

-«Bon les gars… Il nous faut quelqu’un pour faire la patrouille avec Titi. Un vrai n°7: un autre flanker, mais openside celui-là. Un mec qui a des cannes et du coeur, qui colle au ballon, qui assure le second rideau, toujours au soutien des collègues en attaque comme en défense, un chasseur toujours à l’affût, prêt à découper le premier mec qui passe, à gratter le moindre ballon au sol, … bref un sécateur!

  • Un chasseur coach? Un sécateur? Ben ça… faut voir avec Julien!
  • Julien…Julien… Petitgars?!? Mais vous êtes des malades!!! Le mec est commi!
  • Mais non coach! Julien Bonnaire!
  • Bonnaire? J’ai rien sur ce gars-là… Hé toi! L’assistant! Va m’chercher son dossier putaing con!!!

L’Homme-Arbre s’accordait une petite pause non loin du pré où il venait une nouvelle fois de galvaniser les candidats au XV du Sanglier. Il se délassait les bourgeons dans une truffière découverte à proximité pendant que d’autres démontraient leur art du plaquage en planche, leur talent aux percussions à l’épaule ou encore leur maîtrise dans l’exercice du bélier.
Soudain, de grands cris rauques à base de « Whouwwwww » troublèrent sa quiétude… Lorsqu’il parvînt sur le pré, il remarqua aussitôt un nouveau venu. Un grand gaillard à la mine patibulaire : barbu, cheveux longs, sourcils broussailleux, un fort accent et l’air du gars qui pourrait t’arracher le foie avec les dents… Mr.Tree s’enquît auprès des assistants qui lui expliquèrent qu’il s’agissait d’une célébrité connue ici comme en Albion. Là-bas, le public l’appelait « Cave man »…
Voilà qui était très bon, on commençait à parler du XV et la rumeur enflait même jusqu’à la lointaine Albion. On commençait à attirer des stars… Si les booky et les pousse-mégots s’agitaient un peu, cela pourrait avoir des retombées financières intéressantes. Mais Tree ne se berçait pas d’illusions, il connaissait la versatilité des gratte-papiers et des fouille-crotte de la Cabalvision.
Quoiqu’il en soit, le nouveau venu semblait répondre à tous les critères requis pour faire un excellent blitzer. Grand comme il était, il nous ferait une tour de contrôle efficace dans la touche, il serait parfait pour l’attelage en mêlée, et il portait les stigmates d’un véritable impact player. Les mecs en face allaient vite découvrir son hobby: anesthésiste! Il jouerait donc en 2ème ligne, en n°4.
Ice on the cake, le type arrivait avec son propre sponsor! Décidément, ce mec savait d’emblée se rendre indispensable…

Le temps s’écoulait comme du sable entre ses mains, enfin… entre ses branches serait plus juste ici. Mr.Tree avait déjà sélectionné quatre gars solides pour son huit de devant ainsi qu’une graine de champion pour l’animation du pack. Mais il lui manquait encore l’essentiel: les gazelles. Ceux qui sauraient concrétiser les efforts des avants. Bien sûr, il pensait à toute la chaîne de transmission et notamment les 2 centres mais plus encore à son triangle d’arrières… Peu probable qu’il ait les fonds nécessaires pour démarrer avec la triplette au complet d’entrée de jeu. Et puis les gazelles ça coûte cher et c’est fragile… Mais d’un autre côté, il était inconcevable de se passer d’un bon finisseur. Il en fallait au moins un dans le groupe pour démarrer, c’était une condition sine qua non…
Lors du galop d’essai en New Bowl, l’Homme-Arbre avait accordé sa confiance à un certain Vincent Clerc. Clerc de quoi? De qui? On ne savait pas trop bien mais en tout cas son dieu était resté sourd à ses louanges car le gars avait passé plus de temps à l’infirmerie que sur le gazon. Après s’être fait écraser une cheville, il avait ensuite morflé au niveau des cervicales. Avec deux blessures graves à suivre, autant dire qu’il en avait terminé avec sa carrière de Rugbowl. Mais en Ovalie les mecs défendent des valeurs autour du Rugbowl. Le collectif, le soutien, la solidarité n’en sont pas les moindres. Grâce aux subsides de leur comité d’œuvres sociales, le gars avait été conservé dans le club en tant que mascotte. Y a pas de sot métier y paraît… La vache! Le mec prenait cher quand même…

Ainsi Mr.Tree ruminait et maugréait ses sombres pensées en flânant sous une sapinière lorsqu’il entendît une respiration haletante et un pas de course rapide mais léger, presque aérien. L’instant suivant, il captait un trait de musc caractéristique. Et enfin il le vît… Le mec alternait des petites foulées avec des accélérations à faire blêmir un skaven. Et il enchaînait! Flexion, extension, saut, flexion, extension, saut, flexion, extension, saut, … Tout ça sans interrompre sa foulée qu’il avait fort longue, tel un coursier sylvain. A aucun moment il ne semblait accuser le coup. C’est alors seulement qu’il aperçut notre Homme-Arbre et lui décocha son plus beau sourire, affichant toutes ses belles dents blanches…

-«Salut Coach!

  • Vinceng?!? C’est bien toi dis?!? Qu’est-ce qui t’arriveuh pitchoun?!? Té, la dernièreuh fois que je t’ai vu dis, tu étais fini poureuh la soule con! Et alors quoi ? C’t’on dieu qui t’as r’tapé ?!? Sainte Bloody Mary Mère des Dieux, c’t’un miracle ça ou je ne m’y connais pas!
  • Nan nan coach, rien à voir! C’est notre petit secret à nous en Ovalie… Enfing secret de polichinelle si vous voulez mon avis heing! Plus discret que secret si vous voyez ce que je veux dire…
  • Hé bé là je ne pipe pas un mot de ce que tu me raconte pardi!
  • On appelle ça «éponge magique»! C’est parfois un peu long mais ça donne toujours de bons résultats! Voyez coach! J’ai retrouvé mes cannes et mon habileté ballon en mains… Faites-moi confiance, j’en ai pas encore terminé avec la Terre Promise. Tenez, regardez par vous-même!»

Et c’est ainsi qu’à la plus grande surprise de Mr.Tree lui-même, Vincent Clerc repris son maillot de trois-quart-aile n°11 au sein du XV du Sanglier. On avait notre redoutable finisseur! Celui qui devrait s’imposer dans les airs, nous faire des relances depuis ses 22, être impérial ballon en main, tout en rafûts et cadrages-débordements, celui qui pourrait écrire sa légende parmi les meilleurs marqueurs de la Ligue. Bref, on avait notre premier receveur!

La nuit porte conseil dit-on. Est-ce pour cela que l’Homme-Arbre avait choisi de s’enraciner sur le pré pour y passer la dernière? Quoiqu’il en soit, il était là dès potron-minet pour y accueillir tout le staff technique du XV du Sanglier. Il avait une idée derrière la bûche et il mobilisa assistants, techniciens, pom-poms et jardiniers pour la mettre en œuvre. Aussi, lorsque l’aube se leva sur le terrain, une muraille se dressait sur toute sa largeur, alternant pierres dressées, sacs de sables, planches robustes et fagots d’épineux.

Les joueurs qui n’avaient pas encore validé leur titularisation eurent un mauvais pressentiment en découvrant l’édifice… Celui-ci fût confirmé lorsque Mr.Tree prît la parole.

« Salut Ô bande de buses! Ceux qui vont mourir me saluent! Aujourd’hui, on joue à un nouveau jeu… ça s’appelle Demolition Man! On a des gros, un animateur, un finisseur mais il nous manque un dynamiteur! C’est le rôle du second centre, le n°13 qui sans doute lui portera bonheur. Non seulement le gars doit être capable de découper ses adversaires en défense et de nous gratter des ballons pour jouer les contres mais surtout, il doit être capable de faire exploser le rideau adverse. Attention! Il ne s’agit pas d’aller s’encastrer bêtement dans la défense! Non il faut de l’inspiration pour sentir les zones de fractures, savoir glisser sur le rempart, faire la toupie, pour mieux s’engouffrer dans la faille ensuite… Et au final, lui faire péter la poterne! Vous voyez cette barricade? Et bé regardez la bien… Vous la voyez? Vous la voyez plus!»

Et là-dessus, les membres du staff recouvrirent l’édifice de vastes toiles de jute…

«Maintenant je veux vous voir enchaîner les attaques au large en allant chercher les très hautes intensités, au maximum de votre vitesse et sans flancher! A vous de vous emplâtrer ce mur, de le sentir dans vos chairs, de deviner ses moindres fragilités. Jetez-vous à corps perdus en vagues successives tels les assauts de l’océan furieux qui vient se briser sur les grèves de vos plages méridionales. Allez! Et surtout, régalez-vous! Prenez du plaisir!»

Conscients que la sélection était désormais bien avancée, les prétendants s’exécutèrent sans se faire prier. Les dernières places au sein du XV allaient se mériter chèrement…

Après quelques heures de ce traitement, un certain nombre de candidats avaient revus leurs prétentions à la baisse. Faute d’océan, les effluves iodés et le goût de sel qu’ils percevaient n’était pas dus à l’eau de mer mais bien au sang et à la sueur qui s’égouttaient de chacun des pores de leur peau et des différents hématomes et ecchymoses qui la recouvraient désormais.
En fin de journée, il ne devait en rester qu’un… Un rude gaillard dont la coiffure rappelait celle des nains tueurs de troll. Plus le temps passait, plus le gars semblait apprécier ce jeu qu’il ne connaissait pas le matin même. C’est avec le sourire aux lèvres, bien que sanguinolentes, qu’il percutait le mur de toute sa masse et avec toute la vélocité dont il était capable. Il faut reconnaître que par endroits, la barricade avait plus que fléchi.
C’est lorsque Tree envoya un assistant prévenir le forcené qu’il était engagé que le problème se produisit… Mathieu, s’était son prénom, avait assimilé le dit assistant à un élément mobile du jeu… Ce dernier avait été pris entre le marteau et l’enclume si on peut dire. On ne retrouva de lui que son empreinte corporelle emboutie dans un menhir de la barricade… Devant ce drame relatif, le staff décida d’un commun accord qu’il valait mieux attendre que notre nouveau titulaire en finisse avec l’ouvrage. Faute de dynamiteur, on avait trouvé un bulldozer…

Mr.Tree [plein d’emphase]:-«ça y est messieurs! Nous voilà au pied du mureuh! Voici venir l’heureuh des braves! Cé mainteuhnant que l’Histoireuh s’écrit… Oui! L’Histoireuh avec un grand H et non pas un grand F! Comprenneuh qui pourra… Bref! Ce soir… c’est le tirage de la pouleuh…
La poule:-kôt kôt kôt… KOOODEEEEKKKK!!!
Mr.Tree:-M’enfing Sébastieng! Lâcheuh c’te pouleuh!!! Elleuh ne t’as rien fé enfing con! La pouleeuh!!! Cé la monopouleuh!!! Celle dans laquelle vous allez jouer, transpirer, saigner et marquer! Ce soireuh on va connaître nos adversaires directs!!!
Titi:-C’est ce soir qu’on les découpe coach?
Mr.Tree :-Peut-être mais cé pas sûr… Y a pas mal de pouleuh mouillées qui ont décliné la soirée d’ouvertureuh pour des motifs plusss ou moinsss falacieux… Si vous voulez mon avis… Ils flippent comme des pintades! Mais peut-être qu’il y aurait moyen de tomber sur un pigeon dès ce soir? Un jeune coquelet qu’on en ferait du coq au vin et qu’on se gaverait comme des oies dès le premier match… ce serait beau ça non?!?
Morgan:-C’est quoi c’te basseeuh-coureuh?!?
Mr.Tree:-Et tu fé bien de faireuh la remarque petit… Vous allez en voireuh des emplumés! Mais ne les prenez pas tous pour des faisans! Oh oui vous allez en voir c’t’année des emplumés du coccyx… Y a toute une tripotée de grandes oreilles qui a choisi de venir laver son linge sale sur les terrains. Et bé on va les aider à régler leurs affaires de famille croyiez-moi! On va leur faire un solde de tout-compte au niveau de la succession et fissa! Testament, héritage et concession sans passer par la case notaire! Mais méfiez-vous! Ne faites pas l’autruche! Sinon c’est nous qui finirons comme des dindes… et au whisky encore!"

Alors là mais non! Si tu commence comme cela, ce sera quoi le bouquet final?
Cette dinde au whisky me fait avaler un steack de au moins un kilo!

Comme d’habitude, au petit matin,
Le XV du Sanglier se rendît sur le terrain.
Comme d’habitude, Mr.Tree se dressait sur le gazon.
Comme d’habitude, les gars s’attendaient à prendre le bouillon.
Toute la journée entendre des «putaing cons!»,
Se faire traiter de couillons, prendre des gnons,
Des serviettes, en bouffer les ronds.
Avec à l’horizon, pas le moindre michton,
Mais toujours Tree qui te met au diapason.
Et puis là, non… De sa bouche pas le moindre son.
Par contre, à ses pieds, des fagots, des bûches, des troncs.
De l’étoupe, de l’amadou et même, bien secs, de drôles d’étrons.
Des bouffées de sa longue pipe, il fît des ronds.
De son autre main, il leva un ardent brandon,
Mr.Tree s’en allait à sa façon…
Le XV s’écria à l’unisson:
-«Hé Coach! Faites pas le con!»
D’un geste il désigna un tronc,
D’un autre, fatal, il lâcha son tison,
Tout en proférant son ultime déclaration…
-«Monde de Merde!»

Subjugués, les joueurs du XV virent le coach s’embraser,
Puis, sur le tronc, ses derniers écrits découvrirent,
A la lueur du bûcher, les lirent…

J1 – ChicagorkNoblesse Humaine : puni par là où j’ai pêché!
J2 – Pépé Haine et ses Elus du Chaos : ça fait longtemps que je l’ai pas croisé, mais y faut pas se leurrer : on est pas de taille
J3 – Maître Tr@nES: Ancien champion, il revient me hanter avec son Werder de Brume. Comme tous les ans, le senseï va me harceler, me pressuriser, jusqu’à la boulette fatidique qui me laissera humilié.
J4 – Kaazor «l’éternelle jeunesse». Encore un champion. Du Pacte du Chaos? Avec ça ou autre chose, on fait pas le poids… Et en parlant de poids, on va les tenir comment les trois gros ?
J5 – GayocBas-Fonds. Notre dernier affrontement remonte… Un Hold-Up de ma part en quart de finale… Les astres ne vont pas se réaligner comme ça de sitôt.
J6 – [strike]Giom[/strike] Fendalsh. Ce sera une belle soirée… Mais de là à battre la Légende? A moins qu’on écrive la nôtre en L’envoyant ad patres? On lui ferait bien la nique au Croco tient!
J7 – SimonNains. Le connaît pas çui-là. Mais bon… des nains! Pas besoin de cerveau avec ces trucs-là… Tu cognes, tu cognes et tu cognes… Quand ça bouge plus, tu recognes pour être sûr, et pi tu marques… pfff!
J8 – Devaval en Nains du Chaos. Bah il a beau avoir changer de pseudo, lui aussi prend l’habitude de se mettre sur ma route… Ok les deux dernières années ça a viré à mon avantage. M’enfin le gars il cogne! En Nain du Chaos? Bah… Tu cognes, tu cognes et tu cognes… Quand ça bouge plus, tu recognes pour être sûr, et pi tu marques… ou tu t’essuies les crampons ! Pfff!
J9 – Zébu en Half? Tient encore un champion? Au moins celui-là à la décence de jouer des p’tits rondouillards. Bah… à ce stade la défaire n’en sera que plus cuisante!
J10 - YomitHumains. Et bé!?! Trois ans? Peut-être même quatre ans déjà que le pauvre gars a hérité d’un Senseï en carton sur un malentendu… ça pourrait bien être l’année du Padawan cette fois… Faut bien qu’il y ait une justice quand même!
J11 – P’tit BouéOrques. Et bé?!? Çui-là aussi il a pris un abonnement ou quoi? Nan mais les même mecs font la queue tous les ans pour me mettre une tannée… Faut changer d’camping hein!!!

C’est alors qu’un éclair déchira la voûte céleste et d’un trait consuma l’écrit de Feu-Mr.Tree… Une voix tonna dans les cieux: «Mr.Tree, ne me prenez pas pour un Dieu de pacotille!!! Trop souvent tu m’as imploré, trop souvent j’ai entendu tes jérémiades, … Cette année, tu vas couiner et chouiner tout ton soul… Jusqu’à ce que tu trouves la lumière en toi j’ai dit! Il est temps que la petite larve fangeuse se transforme en un Kador Impérial!». Et Nuffle, d’une bourrasque divine souffla le bûcher de l’homme-arbre telle une bougie entre ses doigts…
L’être divin crût bon d’ajouter: «Lève-toi et marche!»

Ce serait bon !
J’ai vraiment hâte !!! :smiley:

On y était enfin… Le grand soir… Le baptême du feu… Les premiers pas du XV du Sanglier dans la ligue BN. Et quoi de mieux pour débuter qu’un Crunch? Pour l’occasion Mr.Tree était apparu dans les vestiaires arborant les couleurs de l’adversaire ce qui n’avait pas manqué de surprendre toute l’équipe ainsi que le staff… «Pour vous montrer qui ils sont! Nos meilleurs ennemis! Focalisez-vous sur ces maillots de Nobleux qui vous prennent pour des pécores! Et ceci pour leur montrer qui vous êtes! Qui nous sommes!» Il brandît alors un pendentif doré qu’il passa ensuite autour de son cou. Chacun pût reconnaître un gri-gri doré à l’effigie du Sanglier, célèbre totem ovalien, si si!
Et puis ce fût l’appel… L’équipe sortit des vestiaires pour découvrir l’ambiance du Temple du Rugbowl: Twickenham! La Maison du Rugby comme on dit ici en Albion… A la surprise générale, l’équipe fût accueillie par les chants de 11 000 fans des Sangliers qui tonnaient dans le stade. En face, les 7000 supporters du XV de la Rose, les Lords d’Albion, faisaient pâle figure.
Les équipes s’alignèrent au centre du terrain pour les cérémonies officielles. Ne respectant pas le protocole, les organisateurs firent jouer l’hymne d’Albion en premier…


Mais il fallait compter avec les supporters ovaliens qui ne voulaient pas être en reste… Et dans un rugissement à faire trembler les murs de Twickenham, le Pilou-Pilou retentit!

Puis ce fut le coup d’envoi… L’équipe d’Ovalie avait gagné le toss et Titi, en bon capitaine, signifia à l’arbitre que le XV allait recevoir la gonfle et attaquer. Le soutien de leurs supporters portait littéralement le XV qui bénéficia immédiatement d’une quatrième re-roll.
Sur la LOS, les contacts sont rugueux d’entrée de jeu. Mais c’est la première prestation du XV sous les feux des projecteurs et des caméras de Cabalvision. Les joueurs sont fébriles et commettent quelques scories qui perturbent leur organisation. En face, les Lords ne sont pas venus faire un bridge! Les joueurs sous la houlette de Chicagork, coach qu’on ne présente plus, que chacun continue d’appeler affectueusement «Président» bien qu’il se soit retiré des affaires… Bref, dès le tour 2, les Sangs-Bleus rudoient notre trois-quart-centre n°12 Wesley Fofana qui doit sortir sur demande de l’arbitre pour un protocole commotion…

Les Sangliers sont 10 contre 11 pour mener l’attaque. Les supporters de la perfide Albion sentent la domination de leur équipe et redoublent de chants, de bruit en tout genres et de pintes de bières!

Il n’en faut pas plus pour perturber Nicolas Mas, notre pilier droit, qui «perd le nord». Le «bus» est un peu lent du ciboulot sur ce coup-là…
Sur le banc Mr.Tree s’égosille et invective les Sangliers pour qu’ils accélèrent le jeu. Le XV se lance alors dans une série d’attaques au large, faisant vivre le ballon de gauche à droite puis de droite à gauche. Mais la défense d’Albion est en place et dresse les barbelés.


Tour 6, Titi remet son équipe dans le sens par un bon plaquage offensif: le cadet n°14 sort compter ses dents…

Galvanisés par leur capitaine, les Sangliers décuplent leur ardeur. En face, les Lords d’Albion reculent petit à petit mais ne lâchent rien.
Tour 7, les soutiens Ovaliens souffrent d’un léger retard tout de suite mis à profit par le XV de la Rose: une série de déblayages rugueux expose notre porteur qui prend la foudre: Morgan Parra sort KO.

Mais avant de se faire percuter, Morgan Parra réussi dans un réflexe in extremis une passe après contact à son trois-quart-aile Vincent Clerc qui s’extirpe du regroupement et transmet à Sébastien Chabal qui fait le reste…

Enorme Sébastien Chabal! D’ailleurs les supporters ne s’y trompent pas…

Sur leur tour 8, les Lords d’Albion échangeront quelques coups sans conséquences et tenteront de remporter le trophée Chanelf par une longue bombe qui échouera malgré une belle chandelle sur le coup d’envoi. L’arbitre siffle alors la mi-temps et les équipes rejoignent le vestiaire.

A la reprise, Tree échange quelques mots avec Clémentine sur le bord du terrain…
Clémentine:-«Coach, vous faites une bonne mi-temps malgré une entame un peu difficile, quelles ont été les consignes dans les vestiaires?
Mr.Tree:-Les joueurs ont su faire preuve de persévérance devant la difficulté, ils ont su temporiser dans les moments faibles et rester réalistes en concrétisant notre unique possession dans les 22m adverses. On savait le talent de cette équipe d’Albion en défense. Et pour cause… Vous vous souvenez peut être des Kaamelott Crusaders l’année dernière…
Clémentine:-Vous menez un essai à zéro. Que faut-il faire pour bonifier cet avantage et peut être repartir avec une victoire dès la première journée de Ligue?
Mr.Tree:-On redoutait leur défense, à nous maintenant de leur montrer qu’on a également quelques atouts à faire valoir dans ce domaine…
Clémentine:-Des nouvelles de la santé de Morgan Parra et de Wesley Fofana?
Mr.Tree:-Les deux joueurs ont parfaitement répondu aux questions du protocole commotion et vont pouvoir reprendre leur place sur le terrain.
Clémentine:-Merci Coach.»

De retour sur le terrain, avant même le coup de sifflet, les deux équipes se lancent dans une partie de manivelle révélant la tension qui règne dans ce Crunch…


Les supporters Ovalien ont le sang chaud, on le sait. Mais plus surprenant, les gens d’Albion perdent également leur flegme légendaire et c’est une véritable invasion du terrain qui a lieu. L’arbitre réussira à mettre de l’ordre mais hélas le chrono aura tourné suffisamment pour réduire le temps imparti au XV de la Rose pour égaliser la marque.
Le match redémarre donc directement au tour 10: le kick est long à gauche et les Sang-Bleus dressent la ligne mais le lanceur ne ramasse pas. On est un peu courts, mais Titi a de l’allant et s’enfonce dans les lignes adverses pour coller le cuir et mettre l’arrière du XV de la Rose sous pression. Hélas, il s’est isolé. Il subit le blitz adverse de plein fouet et sort KO Tour 11. Les Lords enchaînent et c’est Mathieu Bastareaud notre second centre, dit le Bulldozer, qui sort sur civière…

2 blitzers out en 1 tour! Les Rose Beefs en profitent pour lancer la patrouille sur notre aile droite qui est découverte. Ça commence à sentir bon pour l’Anglois et les supporters ne s’y trompent pas: les fameux «Swing Low Sweet Charriot» retentissent dans Twickenham… ça chambre chez les Lords!

Tour 11, notre défense craque déjà, Tree ordonne depuis la touche de jouer le «va-tout»: une défense très haute afin de couper l’attaque et de mettre le cuir directement sous pression. Les Sangliers réagissent parfaitement et gratifient les cadets de deux placages destructeurs dans le même tour!
C’est d’abord Imanol Harinordoquy, le Basque Bondissant, qui s’y colle: le cadet n°2 de la lointaine Albion n’aura pas fait le voyage à vide!

Et derrière c’est notre ogre Nicolas Mas, le Bus, qui vient mettre un arrêt buffet au cadet n°11… Tout le monde descend!

Derrière, les Sangliers continuent de chasser le porteur et ça paye! Les Rose Beefs sont sur le reculoir! Ils se réorganisent mais tour 13, notre talonneur, William Servat dit « la Bûche », arrive lancé comme un frelon droit sur le porteur et le renvoie à ses études, et à un dé encore! L’en-avant ne profite pas hélas et l’Albion remet la main sur le cuir malgré deux trois-quarts ovalien qui viennent pourrir le jeu anglais…
On joue les dernières minutes du match, l’Albion a organisé une dernière cocotte pour tenter d’amener le cuir derrière la ligne mais les Sangliers font exploser le maul obligeant le porteur anglois à une chevauchée solitaire dans nos rangs… le Lord se prend finalement les pieds dans le tapis et y abandonne ses espoirs de victoire! La soule s’échappe dans les tribunes et réveille nos supporters du dimanche qui se la renvoient un moment d’une tribune à l’autre. Le cuir retombe finalement aux pieds de Morgan Parra et le public de lui scander:-«la bombe! la bombe! la bombe!» tout en entamant une ola pour célébrer cette victoire. Vincent Clerc devance l’intention du demi-de-mêlée, il se démarque le plus loin possible, Morgan Parra ajuste la passe au pied, Vincent Clerc s’élance et …

La bombe est validée! Le Chanelf est dans la poche!!! Twickenham explose sous les hourras du public ovalien, la foule exulte, les joueurs se congratulent et Mr.Tree ne boude pas son plaisir de démarrer cette nouvelle saison sous de si bons augures…
Un peu plus tard, à la conférence de presse, il confiera que El Prez fût un adversaire admirable et qu’il avait bien du mérite de jouer un roster dont la cote était finalement un peu surfaite…

Super résumé !

« Mais avant de se faire percuter, Morgan Parra réussi dans un réflexe in extremis une passe après contact à son trois-quart-aile Vincent Clerc qui s’extirpe du regroupement et transmet à Sébastien Chabal qui fait le reste… »

Ah bon il avait passe rapide :smiley: ? Je me souviens pas de ça comme ça moi lol. J’ai plaqué ton porteur et le rebond est arrivé dans les mains du receveur ,talentueux certe, qui l’a attrapé ! A ton tour ton receveur a transmis au blitzer qui a marqué.

Oui, c’est exactement ce que tu dis! Après c’est l’interprétation du conteur… :wink:
D’ailleurs tu jouais pas vraiment le XV de la Rose non plus :smiley: