[Les Knight-Mères] - Oraison BloodBowlesque

Le couvent était en effervescence. Les postulantes ne se cachaient même pas pour en parler.

La Mère Supérieure venait de commettre l’irréparable, avec le chanoine-pointeur, en plus.

La réputation de la communauté c’était pris un sacré coup, mais moins que la Mère Supérieur cela dit, même le Pape était au courant, à ce qu’il paraît.

Un de ces émissaires arriva la semaine suivante et c’est Manu Militari qu’il traîna la nonne défroquée en dehors des murs sacrés.

Les extrémistes étaient là, au 1er rang, radieuses, sournoises et l’on pouvait attendre leur douce mélodie :

Fornication !!! Flagellation !!!

Copulation !!! Excommunication !!!

Abstinence !!! Pénitence !!!

La réponse du diocèse ne se fit pas attendre. Il leur coupait les vivres. La congrégation allait fermer ses portes avant la fin de l’année après 500 ans de bons et loyaux services.

S’en était trop pour Sœur Marie-Thérèse. Après 30 ans d’errance, elle avait enfin trouvé l’endroit idéal, son paradis à elle où elle pouvait boire et manger à l’œil. Surtout boire en fait, car elle avait toujours eu les lèvres plus proches d’un verre que d’un missel.

Elle organisa donc la contre-attaque. Il fallait tout vendre. Les statues, les reliques, les tableaux, les vignes……non pas les vignes, et récolter un maximum d’argent. Son but ?

Créer une équipe de BloodBowl !!!

Ce sport était populaire et surtout très lucratif. Les risques étaient élevés aussi, mais qu’importe.

Les foies jaunes ne se firent pas prier et partir prestement. Ils ne restaient plus que les rebelles, celles qui ne savaient pas quoi faire d’autre et les anciennes qui ne savaient pas quoi faire, tout court.

Soeur Marie-Thérèse fit la tour des effectifs, exposa son plan et répartit les postes.

Elle et Sœur Sourire au placage.

Sœurs Thérèse de les Yeux et Sœur Bernadette Subaru en défense.

Mère Michelle à la course, elle est tellement vieille quelle confondra le ballon avec un chat.

Les autres combleront les trous, mais pas comme la Mère Supérieure, hein ?

D’ailleurs, elle était revenue en catimini par l’intermédiaire de la Mère Denis et semblait prête à rejoindre les effectifs, mais souhaitait attendre que l’histoire se calme en haut lieu.

Pour le stade, pas de souci, on se servirait de l’ancienne église délabrée qui avait les dimensions requises. Restait à trouver le nom, un nom qui claque, un nom qui déchire. C’est Alfred, l’homme à tout faire, qui entre 2 tontes, proposa le meilleur blaze :

Les KNIGHT-MÈRES étaient nées.

3 J'aime

C’est bien de vouloir intégrer une ligue majeure mais un peu d’entrainement ne ferait pas de mal.

Les 1ers adversaires ne furent pas très compliqués à trouver. En effet, des Orcs avaient établis leur campement à 2 pas du couvent. C’est Sœur Sourire qui fut désignée d’office pour aller négocier avec eux. En fait, avec sa tête, c’était la plus à même de ne pas se faire attaquer tout de suite.

Les tractations furent rapides au final. C’est vrai que du point de vue des Orcs, leur proposer un massacre gratos sur une équipe de Nonnes, c’est quand même Noël avant l’heure. Ils arrivèrent en fin de soirée et prirent place sur le nouveau terrain fraichement tracé. L’heure choisie n’avait rien de fortuite car Sœur Marie-Thérèse avait précisée que les trappes de la crypte, au milieu du terrain, seraient moins visibles et seraient un avantage pour les Nonnes en cas de fuite.

Les Orcs, touchés peut être par la grâce du lieu, proposèrent aux Nonnes d’attaquer. Cette charité étonnante fut vite dissipée car l’arbitre, Alfred, n’avait pas encore sifflé l’engagement que les Orcs étaient déjà dans le terrain adverse déployant leur agressivité naturelle sur les sœurs.

C’est Sœur Marie Thérèsa qui en fit les frais la 1ere. Complètement assommée (13), on la traîna en bord de touche. Les aspirantes voyant cela tombèrent les unes après les autres, faisant mine d’être blessées.

Mais les forces vives des Knight-Mères ne se laissèrent pas impressionner, pour si peu. Le châtiment divin est d’un tout autre niveau comparé à ces vicissitudes terriennes. Sœur Marie-Clarence ouvrit une brèche sur la gauche du terrain, envoyant un Orc Noir goûter à la pierre sacrée (24). La voie était libre pour la Mère Michelle qui courait comme une folle avec son chat ballon dans les bras. Elle alla le cacher dans la sacristie sans même s’apercevoir qu’elle venait de franchir la ligne d’enbut.

TOUCHHHHHHHHHHHDOWNNNNNNNN pour les Knight-Mères (T5).

Sœur Marie-Thérèse reprit les choses en main à la reprise et galvanisa les troupes. L’agression de Sœur Marie-Lazarus renforça leurs convictions, rester à terre n’était pas non plus la solution la plus sûre. Les Orcs quant à eux étaient encore groggys de ce qui venaient de leur arriver. Ils se laissèrent encercler et, occupés à frapper leurs adversaires respectifs, ne se rendirent même pas compte que Sœur Marie-Robert avait saqué leur porteur de balle. Elle récupéra le cuir au pied de 2 adversaires et fila à la vitesse du sacrement vers l’enbut.

TOUCHHHHHHHHHHHDOWNNNNNNNN pour les Knight-Mères (T8).

La 2eme mi-temps fut d’un tout autre ordre. Les n’imp’orc nawak avaient repris leurs esprits et le défouraillage en règle commença. Très rapidement les carmélites ne furent plus que 6 sur le terrain. Difficile dans ces conditions de stopper ces démons en furie. Encore que. Elles réussirent à les ralentir un maximum mais ne purent contenir le flot perpétuel d’attaques.

En fin de mi-temps, Mezdaky gratte patte, le plus petit de la bande, trouva un trou de souris entre Sœur Emmanuelle II et la fosse. Il esquiva toutes les tentatives de croche-pied et allant jusqu’au bout de ses capacités physiques finit par aller marquer.

TOUCHHHHHHHHHHHDOWNNNNNNNN pour les n’imp’orc nawak (T16).

Respectueux de leurs adversaires les Orcs quittèrent l’auguste enceinte sans demander leur reste. Sœur Marie-Thèse profita pour faire un debriefing de fin de match. Les filles étaient enthousiastes mais mirent en avant la dangerosité de ce sport et réclamèrent un médecin pour l’équipe. C’est Robin, le neveu d’Alfred, qui fut désigné. Il ne leur restait plus qu’à trouver un nouvel adversaire pour mesurer leur nouveau potentiel.

1 J'aime

Les Knight-Mères fortes de leur dernière victoire en redemandaient. Elles passaient désormais leur temps libre à élaborer des stratégies et narraient à qui voulait l’entendre leur victoire.

Sœur Marie-Thérèse souhaitant surfer sur cette vague positive faisait des pieds et des mains pour trouver l’adversaire suivant. Difficile pour elles d’en trouver vue leur faible réputation. Elle toquait à toutes les portes mais toutes les grandes écuries lui riaient au nez. Pourtant en faisant cette tournée, elle se trouva plusieurs fois en présence d’un noble habitant des mers. Ni tenant plus, elle engagea la conversation et fut surprise qu’il était le manager des Ulthuan Phénix, qui recherchaient aussi désespérant un adversaire. Rejetés par les autres races, ils avaient du mal à se faire une place dans le monde de BloodBowl.

Ni une, ni deux, ils s’accordèrent d’une rencontre 2 jours plus tard.

L’équipe des Elfes des Mers, car c’est bien d’eux que l’on parle, arriva en convoi au couvent. Les Nonnes étaient impressionnées par cette procession sans fin dont les armures brillaient de milles feux. La prestance et la gentillesse de leurs invités étaient à l’antipode de ce qu’elles avaient connues avec ces rustres d’Orcs. Ils leur proposèrent même d’attaquer.

Mais à peine l’arbitre avait-il le sifflet à la bouche que les amphibiens étaient déjà dans le camp des sœurs. Vexées qu’on leur fasse 2 fois le même coup, les joueuses mirent toutes leurs forces dans la bataille et attaquèrent agressivement leurs adversaires. Les coups pleuvaient mais les armures des Elfes des Mers les protégeaient parfaitement des attaques. Les Knight-Mères commencèrent à s’épuiser et c’est là, par expérience, que leurs adversaires frappèrent. Jusque-là, ils n’avaient fait que ralentir les nonnes mais avaient désormais décidé de frapper fort.

Ce fut, coup sur coup, Sœur Marie-Patrick (23) et Sœur Thérèse de les Yeux (KO) qui en firent les frais. Dès lors que 2 autres novices étaient sonnées, les Ulthuan Phénix s’attaquèrent directement à la Mère Michelle qui se fit saquer sèchement avant même de pouvoir effectuer une passe correcte. Le cuir tomba directement dans les mains de Captain Goot. Surpris et percuté par Sœur Marie Lazarus, il laissa malencontreusement le ballon lui échapper.

Sœur Marie-Thérèse, perdit tout espoir. Elles étaient largement en infériorité numérique et physique. Ce match était peine perdue. Mais trop confiants, les elfes mirent du temps à récupérer la balle. Et là le miracle tant espéré se produisit. Sœur Emmanuelle II, épaulée par Sœur Sourire, sortie du diable vauvert et récupéra le cuir au nez et à la barbe de 2 adversaires. Elle fonça vers la ligne d’enbut où Sœur Marie Clarence lui faisait de grands signes. Elle lança le ballon de toutes ces forces et………

TOUCCCCCHHHHHHDOWNNNNNNNNN des Knight-Mères (T8).

Fêtant ce but avec trop d’entrain, Sœur Bernadette Subaru sauta de joie dans les bras de Captain Igloo qui la reçu avec un bon coup de coude (35).

Les Ulthuan Phénix vexés par cet affront commencèrent la 2eme mi-temps sur le même rythme. Mais entre-temps les sœurs avaient appris à amoindrir les chutes. Elles restèrent groupées, campées sur leur position. Encore une fois l’expérience parla. Les Elfes firent semblant d’attaquer sur la droite du terrain laissant Captain Hook seul en pointe. Et par un mouvement Elfique, firent traverser le ballon sur toute la largeur du terrain. Les nonnes n’avaient pas vu le coup venir et ne firent que constater les dégâts. Le bloqueur des Mers partait seul vers l’enbut, saluant déjà la foule de cet exploit. Mal lui en a pris. Nuffle est taquin et le fit trébucher sur la ligne blanche.

Les Knight-Mères profitèrent de l’occasion pour encercler le pauvre homme. Seul le ¾ Zoreille avait réussi à suivre son noble maître jusque-là. Malheureusement pour lui, au moment où il a tenté de relever son coéquipier, Sœur Emmanuelle II le bouscula involontairement par un coup de genou là où ça fait mal. Il perdit l’équilibre et s’empala sur l’épaulière aiguisée du Captain (62).

Les nonnes profitèrent de se moment pour subtiliser le ballon et le cacher sous leur chasuble jusqu’à la fin du match. Lorsque l’arbitre siffla la fin de la rencontre, les Elfes des Mers partirent sans même dire au revoir. Ils étaient au bord de l’implosion en se traitant de tous les noms. Difficile de dire s’ils seront un jour capables de rejouer ensemble.

Quant à elles, les Knight-Mères retournèrent toutes guillerettes dans leurs pénates rêvant déjà à la prochaine rencontre.

Ça sert mieux de prier dieu que Nuffle on dirait :stuck_out_tongue:

Soeur Marie-Thérèse était toujours aussi soucieuse. Elle tournait en rond dans le cloître à se demander comment faire rentrer de l’argent car les finances commençaient à manquer grandement.

A force de tourner en rond, elle décida d’aller faire un tour dans la forêt avoisinante afin de s’aérer un peu l’esprit. Elle s’enfonça dans le bosquet et trouva un peu de quiétude sur une grande pierre entourée de vieux chênes. En pleine réflexion, elle entendit une voix l’interpeler : « Vous avez l’air bien soucieuse mon amie. ». Elle sursauta et tourna plusieurs fois la tête avant de trouver d’où venait le son. Il s’agissait d’un être placé au milieu des arbres qui devait être là même avant son arrivée. Il ressemblait comme 2 gouttes d’eau à ses voisins.

Ayant été démasqué, l’être s’approcha doucement de la nonne et s’assit à ses côtés. C’est à ce moment que la sœur s’aperçut qu’il s’agissait d’un humain dans l’apparence et les vêtements le rendait indécelable dans cet environnement.

Elle pensa immédiatement aux légendes que les aspirantes aimaient se raconter juste après les vêpres. Elle avait devant elle, l’ermite de la forêt, celui que l’on surnommait « Monsieur L’Arbre ». Ils devisèrent longuement, jusqu’à ce que Soeur Marie-Thérèse aborde les souci du couvent et surtout le BloodBowl.

Les yeux du vieil homme s’illuminèrent à cette simple évocation. Il s’avère qu’en son temps, il avait été le coach des Jany Cross Rippers et surtout des Caras Galadon Splinters. La religieuse n’en croyait pas ses oreilles. Au milieu de ce bois, se trouvait un coach de légende de la ligue principale. Ce dernier lui confirma qu’il était disposé à aider le couvent et qu’il viendrait dans 2 jours avec une équipe expérimentée. Soeur Marie-Thérèse rentra donc toute guillerette au couvent pour annoncer la nouvelle aux Knight-Mères. Le coach adverse, Mr Tree, avait quand même prévenu la nonne que vu que son équipe était composée de joueurs chevronnés, elle allait pouvoir bénéficier de compensations.

Le jour prévu, une bande se présenta à l’entrée du couvent. Les Death Riders, êtres décharnés ayant soif de sang, juraient avec l’atmosphère de sainteté du lieu. D’un côté, ils effrayaient les aspirantes mais de l’autre on ne les sentait pas non plus à l’aise en rentrant dans l’ancienne église. L’odeur d’eau bénite devait faire son effet. Les équipes se placèrent face à face sur le terrain mais avant que débute la rencontre l’entraîneur des Death Riders fit remarquer que la différence de niveau entre les 2 équipes était trop flagrante, il fallait trouver une solution pour que le match soit plus égal.

C’est alors qu’un des spectateurs se leva et se rapprocha du terrain. Il avait une allure noble, de la prestance et transpirait le Blood Bowl par tous ses pores. Tout le monde le reconnu immédiatement. Il s’agissait d’une des star principale de la ligue majeure, l’un des plus redouté : Eldril Fenlabise, lui-même. Il alla se placer aux côtés de Soeur Maria-Thérésa avant l’engagement. La peur venait de changer de camp.

L’arbitre lança les hostilités. Les Nécromantiques détruisir la 1ere ligne adverse avec une facilité déconcertante et encadrèrent le porteur de balle au centre du terrain. Le match avait à peine commencé, qu’Eldril montra toute l’étendue de sa réputation. Il hypnotisa l’un des pilier de la cage, permettant aux Soeurs Sourire et Marie-Clarence de saquer Requiem (LG). Le ballon naviga jusqu’à retomber aux pieds de Faucheuse (Goule) qui le ramassa prestement pour repartir à l’action.

C’était sans compter sur Eldril qui répéta la même manœuvre. Le ballon de nouveau à terre fut capté par sœur Emmanuelle II, qui fila dans le terrain adverse. De suite rattrapée par la patrouille. Les 2 équipes n’annihilaient à chaque phase, rendant le match très terne jusqu’au dernier tour où Soeur Sourire fit mordre la poussière à la Faucheuse (12).

A la reprise les Death Riders redémarrèrent seulement à 9, un des zombies restant bloqué dans la fosse à contempler une icône de la vierge. On appelle ça la Béa Attitude semble-t-il. Les Knight-Mères se lancèrent à corps perdu à l’attaque, courant dans tous les sens. Les Nécromantiques furent obligés de se répartir sur l’ensemble du terrain pour éviter toute fuite. Se faisant, ils s’exposèrent aux coups répétés des carmélites. A force, ses effectifs se réduire comme neige au soleil jusqu’à la mort de Croque-Mort (LG) qui portait mal son patronyme au final. Les monstres accusant le coup, c’est la Mère-Michelle qui fila jusqu’à la sacristie pour chercher les breloques sacrées servant à bénir le corps encore chaud. Elle avait encore oubliée qu’elle portait le ballon.

TOUCCCHHHHHHDDDOOWNNNNNNNNNN des Knight-Mères (T15).

Le dernier tour fut celui des civilités où les uns pleuraient leur frère tombé au combat et les autres la victoire.

L’ermite repartit tranquillement dans son âshram promettant à Soeur Marie-Thérèse une revanche bien méritée. Cette dernière alla ensuite voir Eldril pour le remercier et surtout comprendre le pourquoi de sa présence. Il rétorqua, qu’il était très sensible à la voix de Nuffle et qu’elle lui avait intimé de prendre quelques jours de repos dans le village voisin. Lui aussi reprit son chemin en souhaitant bonne chance aux nonnes et surtout « A bientôt ».

1 J'aime