[XV du Sanglier] Une Saison en Ovalie

Putain de Teaser, un vendredi apres midi , j’avais plus qu’a finir la journée en beauté a lire Tree se faire meulé , mais non !!! grrrr

Terrameulage is coming… soon! :wink:

Tour 1: le coup de sifflet de l’arbitre avait à peine retentit que Julien Bonnaire se prenait un moche de bouchon de la part de Mawler sur la LOS. Avant même d’avoir eu le temps de dire ouf ou de jeter un dé on était à 10 contre 11 et Bonnaire n’aurait pas la chance d’affronter l’infernal hybride TyraGiom…

Tour 2, c’est notre dernière recrue, Guilhem Guirado dit «Bouchon d’Or» qui tombe sur un sacré client, un certain Mawler… Et hop! L’arbitre demande un protocole commotion pour notre rookie qui reviendra mais plus tard… 9 contre 11 !

Tour 3, c’est notre «charnière» Morgan Para qui se fait découper par Nobbla la Teigne sur un jeu plus que déloyal… Heureusement l’arbitre le voit et Nobbla prend sa biscotte!

Et cela malgré les protestations du coach Gayoc qui conteste la décision arbitrale en un bruyant mais inutile scandale…

Tour 4, à 8 contre 10, on fait une petite pause avant de reprendre la poésie… Enfin les poètes c’est eux parce que côté Sangliers, il ne se passe pas grand-chose, soit on ne couche pas les gobelins, soit on ne passe pas l’armure des skavens, soit on ne blesse pas…

Tour 5, la Grinta des Bas-Fonds argentin reprend et c’est Roro le receveur qui se fait renvoyer à ses études…

Tour 6, à 7 contre 10, fatalement il y a des trous dans la défense… Les Pumas s’infiltrent sans difficulté mais ne sont pas suffisamment sereins pour camper dans nos 22m et ils choisissent finalement d’aplatir derrière la ligne.

Il reste 3 tours aux Sangliers pour revenir au score avant la mi-temps.
Tour 6, les Sangliers touchés dans leur orgueil s’agacent et un gob sort KO

Les lignes arrières amorcent une relance

Mais les Pumas ont toujours leur fameuse Grinta et, tour 7, c’est Imanol Harinordoquy notre 3ème ligne centre (ou blitzer n° 8) qui croise la route de Mawler et qui trépasse pendant que Tree s’agace sur le bord du terrain

Faut dire que ce mec qui fait office d’Apo avec son éponge magique devrait plutôt être appelé Igor… Parce que relever un mort pour en faire un zombie d’AG2, ça s’appelle un Nécromant, même en Ovalie…

Tour 7, malgré tout, à 6 contre 9, Vincent Clerc trouve des intervalles et met les cannes, le public Ovaliens se réveille et se met à y croire lorsqu’il entre dans les 22 argentins

Oui enfin ça c’était l’idée… mais en pratique on est plus proche de ça…

Vincent Clerc sprint, perd ses appuis et sort KO, hop 5 à 9

Et derrière c’est Chabal qui mange le confit… Il prend la marée et va faire un tour dans le public, sans gravité heureusement mais 4 contre 9…

Tour 8 nos espoirs de marquer se sont envolés en même temps que Chabal, on ne croit plus en nos chances, tellement plus que Wesley Fofana vient essuyer ses crampons sur un gob histoire de se détendre, sans effet mais l’arbitre le voit quand même…

On est donc à 3 contre 9 quand l’arbitre se décide enfin à faire cesser cette première mi-temps de cauchemar…

L’arbitre siffle le coup d’envoi de la 2ème mi-temps contre les Bas-Fonds Argentins du coach Gayoc. Cette fois, ce sont les Sangliers d’Ovalie qui sont à l’attaque. Oui mais la première mi-temps a laissé des traces… Les Sangliers attaquent à 7 contre 11… Pas facile…
Tour 9 l’espoir renaît quand Chabal éteint son adversaire, Quicky, gobelin n°13 des Bad Moon, réduisant du même coup son espérance de vie à néant …

De l’autre côté de la mêlée, c’est Nicolas Mas, l’Ogre d’Ovalie, qui se réveille à son tour et met une bouffe à Stunty, le gobelin n°10…

Ce dernier part en protocole commotion sur les conseils de l’arbitre, il n’en reviendra pas non plus. 7 contre 9, Nuffle semble vouloir donner sa chance aux Sangliers…

Et puis en fait non! Il se ravise et c’est Glart Sr. qui vient découper son adversaire d’un magnifique plaquage en planche…

Et c’est rien de moins que Nicolas Mas, l’Ogre Ovalien, qui sort en se tenant les côtes, le voilà bon pour un match de suspension… 6 contre 9… Très vite, on perd le contrôle du cuir sur un contre-ruck… A l’image de notre second centre, Mathieu Bastareaud, on lutte comme on peut, distribue les caramels, …

Mathieu effectue ainsi sa première sortie sur Foxxy, un autre Gobelin des Bas-Fonds Argentins, 6 contre 8, mais derrière c’est une nouvelle sanction: Chabal se fait raffûter à son tour et doit faire un arrêt au stand…

5 contre 8… Les Sangliers subissent la marée blanc azur et les Pumas permettent à Swift, l’autre lanceur skaven, d’aller à dame une nouvelle fois dans ce match: 2-0, la messe est dite.

Tour 13, avant le nouveau coup d’envoi, Tree descend sur la pelouse et s’entretient directement avec le coach adverse Gayoc au milieu du terrain, loin des perches du studio de Cabalvision… Il semblerait bien que le mot «concéder» ait été prononcé par l’Homme-Arbre mais aucun témoin direct n’est en mesure de le confirmer… :sifflotte:
Quoi qu’il en soit, après ce bref entretien, les 5 Sangliers rescapés ont fait leur retour sur la pelouse face à 10 Pumas des Bas-Fonds. Mais à leur grande surprise, les Sangliers ont vus les Bad Moon dresser des rubalises sur leur moitié de terrain, déclarer la zone «Carré VIP» et, de toute évidence, les Sangliers n’avaient pas le carton d’invitation… Aussi ils étaient cordialement invités à travailler leurs skills pendant que les Pumas fêtaient leur victoire sans attendre…
Effectivement, certaines phases de jeu restaient à retravailler…

Bref, on est venus, on a vu et on s’est fait rouler d’ssus… :sonné:

Mr.Tree remontait la pente, c’était long mais il remontait…
Il avait donner leur perm aux Sangliers. Ceux-ci méritaient bien de retourner faire un tour en Ovalie, histoire de se ressourcer auprès des leurs pendant la trève de Noël. Après tout on avait finalement un bilan à l’équilibre et rien n’était perdu pour cette saison…
On n’avait pas pu recruter ce petit champion aux pieds poilus faute de budget mais une autre vedette d’une toute autre envergure se proposait de venir tâter un peu le terrain avec les Sangliers, histoire de voir si on avait pas un bout de chemin à faire ensemble, et plus si affinités…
ça tombait plutôt pas mal car la reprise serait dure, Tree le savait… Se colleter l’ogre à deux-têtes ne serait pas de tout repos, l’incroyable calamité Giomtyra que l’on appelait déjà l’hydre australienne dans le milieu…

ARGH! Comment on met des vidéos sur ce nouveau fofo? Les précédentes ont toutes dégageé! RE-ARGH!!!
Bon par contre ça à l’air plus simple de mettre des images…

@Mr.Tree
Colle juste le lien vers la vidéo et celle du dessous est cadeau.

Avec quelques jours de retard, le dernier match de la 6ème journée de la plus grande ligue de l’Ouest a enfin eu lieu. Il opposait les Black Panthers de Fendalsh au XV du Sangliers de Mr.Tree dans le Bruce Stadium de Canberra… Oui de Canberra, cette ville des antipodes, peu connue du Vieux Monde, mais pourtant capitale de la nation des elfes sombres, si prolixe en joueurs de grands talents, toujours respectés et honorés dans le mode de l’Ovalie, rapides et agiles comme des Wallabies…

Malgré l’éloignement, les fans sont venus soutenir leurs équipes, 11 000 spectateurs de chaque côtés, égalité parfaite et FAME 0, ce qui se ressent sur le public qui reste silencieux et solennel…

Les équipes font leur entrée sur le terrain et viennent s’aligner pour les hymnes. On sait le XV du Sanglier diminué suite à son déplacement dans les bas-fonds argentins. Mr.Tree déplore l’absence d’Imanol Harinordoquy (blitzer garde), de Julien Bonnaire (3/4) et surtout du « Bus », l’Ogre Nicolas Mas. Qu’il se rassure, le coach des Black Panthers devra également se passer de l’un des cadres de sa franchise : Vazhlin, blitzer blodge. D’ailleurs, c’est le Headcoach des Black Panthers, Giom, qui s’est déplacé pour l’occasion. Une demande directe, semble-t-il, de la star de l’Ovalie, celui qu’on ne présente plus, Fendalsh! Mais chez les hydres, il y a toujours une autre tête à proximité. On a également aperçu Tyra sur le terrain d’honneur, juste à côté, pour un match d’exhibition des Valhaba Sijitsui face aux Vampire Snake Bowling du coach Croco.

Mais … mais … Mathieu pincez-moi ! Est-ce que je vois bien ce que je vois !?! Mais non Fabien, vous ne rêvez pas !!! Mr.Tree a cassé sa tirelire et c’est une autre star qu’on ne présente plus qui rejoint les rangs du XV du Sanglier !!! Zug la Bête en personne !!!

Zug face à Fendalsh, on va se régaler !!! Mais tout de suite les hymnes…

En aparté dans la tribune des journalistes… Dites-moi, Fabien, vous avez vu ce que j’ai vu sur le banc des Black Panthers ? Et oui… à chaque fois on se dit que c’est la dernière fois et puis il revient toujours… Quand même, une franchise si célèbre ! Faire appel à lui c’est un peu le signe de leur déclin non ??? C’est sûr qu’on n’a jamais vu une équipe à son pic de performance emmenée par des coachs de renom faire appel à Horatio X Shottenheim, quel dommage…

Le coup de sifflet de l’arbitre retentit et c’est parti pour cette première mi-temps! ça démarre tellement vite après les hymnes que les coachs en ont oublié de jouer l’évènement de la J6, pas d’actions spéciales en prévision donc…

Les Black Wallabies ont gagné le toss et on choisit d’attaquer mais c’est un blitz au coup d’envoi qui vient contrarier la LOS australienne


Chabal s’élance et sonne un Wallabies. En bon capitaine Thierry Dussautoir vient au soutien mais la réplique australienne ne se fait pas attendre et c’est Titi qui sort KO! Capitaine out dès le tour 1!

Touché dans son orgueil, le XV du Sanglier réagit immédiatement par la voie de son champion: Zug charge Ashuran, le blitzer EN FO4…

… et l’envoie directement à l’infirmerie suivre un protocole commotion: «Comment tu t’appelles? Où sont tes parents? Qu’est-ce que tu vas nous chanter?» Incapable de répondre aux questions du médecin, Ashuran est dehors pour le match! Voilà un beau retour sur investissement pour Mr.Tree, 90 KPo contre 150 dès le tour 1!
A l’arrière, Fendalsh met la main sur le cuir dans ses 22 et le sécurise au milieu d’un regroupement. A noter qu’il s’agit d’un ballon neuf que personne n’a encore jamais souillé de sa paume indigne, Fendalsh n’accordant son divin contact qu’à du cuir vierge…
De son côté le XV du Sanglier sort la boîte à gifles et Odaishan (3/4 lutte) croise la route de Zug Lomu au tour 3 …
https://thumbs.gfycat.com/ChubbyAlienatedBetafish.gif
Odaishan n’aura pas fait le voyage à vide, hélas pour lui ce sera la dernière fois… Salut l’artiste!
Tour suivant, Morgan Parra s’y met à son tour et colle un ramponneau à un blitzer EN qui sort KO

A 8 contre 10, l’attaque australienne se fait plus hésitante, à droite d’abord? Au centre? C’est finalement une tentative à gauche des beaux surfers musclés soutenus par Horatio mais la porte est close… Quoi que… A base de passe et de transmission, les Wallabies trouvent la voie et c’est Yarstul (3/4 EN) qui va aplatir entre les poteaux au tour 5.

Mais le public connaisseur ne retiendra bien sûr que la passe décisive de Fendalsh, le maître à jouer du XV des Antipodes.
Le XV du Sanglier reprend au complet, son capitaine Thierry Dussautoir étant revenu du frigo, tandis qu’en face, les surfers ne sont plus que 8… Un coup d’envoi très court (météo clément/clément) ramène le ballon sur la LOS dans les mains de Romain N’Tamack, un jeune trois quart solitaire du XV, il s’en saisit le bougre!!! Malgré ce ballon exposé, calmement, sereinement, sans se laisser perturber par le score en sa défaveur, le XV reprend son travail de sape… Tour 5 Jonah la Bête retourne au charbon et c’est Dalras le ¾ -1Mv qui se fait désosser
https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRtlMUn_sWOr8Luv0BqhJNKXyzJkqgXs1R66h4LqEmwWZUpnhiw&s
Déjà trois sorties pour Jonah Zug Lomu… Oui mais le dynamiteur chez les Sangliers, c’est Chabal! Et il n’aime pas se faire voler la vedette! Tour 6 il administre un plaquage façon «Notre-Dame» à Yarstul, histoire de lui apprendre à respecter notre Terre Promise, non mais!

En voilà un autre qui est perdu pour le Blood Bowl! A moins qu’avec un bon nécromant peut être…
Chabal, pris d’une saine agressivité, enchaîne au tour 7 avec un magnifique tampon sur Zainat Jr qui se fait asseoir…

En voilà un qui sera bon pour un match d’arrêt! Et avec ça notre Chabal confirme qu’il ne laisse pas sa part au chien!!!
On l’aura compris, dans ce match les contacts des Sangliers sont rugueux et ils assurent une domination physique sans partage, réduisant les Black Wallabies à 5 paires d’oreilles pointues australiennes…
Oui mais le Blood Bowl reste un jeu de ballon et de ce côté-là, on sait que le XV souffre régulièrement de scories… Ce match ne fait pas exception et la première tentative de transmission du rookie N’Tamack vers notre «Serial Marqueur» Vincent Clerc se concrétise par une passe dans les chaussettes, et ce malgré la RR de comp… Bien que dominateur, le XV se fait peur. Les Black Wallabies en sous-effectif parviennent à mettre la pression sur le cuir et c’est Fendalsh qui vient au contest et gratte le ballon!

Les supporters ovaliens retiennent leur souffle mais les Sangliers réagissent et continuent de gagner leurs duels… Chabal, largement soutenu par ses coéquipiers, parvient à arracher le cuir des mains de la star suite à un magnifique plaquage à deux (à 3D!)…

Derrière c’est Roro qui ramasse, s’échappe sur ses appuis de feu, redresse sa course et vient planter l’essai de l’égalisation juste avant que l’arbitre ne renvoie tout le monde au vestiaire…

De retour des vestiaires, c’est maintenant aux Sangliers de sonner l’hallali. Ils reprennent à 11 contre seulement 5 Wallabies… Il y a le feu en Australie! Dans les tribunes, c’est l’émeute, il y a bien une tentative d’invasion du terrain mais sans succès…


Côté Sangliers on s’affole aussi un peu et confond spectateurs envahissants et toubibs…

Finalement, cette émeute aura fait perdre un tour aux deux équipes avant que Vincent Clerc ne mette la main sur le cuir et le remonte dans les 40m adverses. Pendant ce temps, ses coéquipiers retournent au combat avec la ferme intention de martyriser les quelques derniers surfers beaux gosses, trop blonds, trop musclés… Oui mais les Sangliers pêchent par excès de confiance: à force de cogner, ils en oublient de fermer proprement leur cage et laissent la possibilité d’une esquive 4+… Fendalsh s’exécute parfaitement avant d’arriver lancé comme un frelon…

Vincent Clerc reste sur ses appuis malgré les 2D mais il prend la foudre sur la frénésie à 1D… Tour 10 des surfers rois du peroxyde, de la prot’ et de la gonflette, le cuir est dans les mains de Fendalsh!!!
Fort heureusement, le Furieux blodgé glissade est isolé mais il représente un vrai danger et mobilise à lui seul un grand nombre de Sangliers pour tenter de le coucher (sans tacleux…) et/ou de l‘enfermer…
Tour 11, Jonah Zug la Bête Lomu nous gratifie de sa 4ème sortie du match…

Cette fois c’est le noob solitaire qui prend cher (55).
Sur notre aile droite, Fendalsh tombe et lâche le cuir… Mais alors que ses coéquipiers partent un à un remplir l’infirmerie, la star semble protégée des Dieux, n’encaissant toujours aucune blessure, même lorsqu’on s’essuie les crampons sur elle à plusieurs…

Morgan Parra se propose pour ramasser le cuir et relancer le jeu mais il confond vitesse et précipitation… Il échappe le cuir malgré sa dextérité, toujours ces satanées scories sur le jeu de balle… La situation pourrait se renverser contre les Sangliers mais un turn-over salvateur vient les tirer d’affaire. Cette fois Morgan ramasse et transmet à Vincent Clerc qui vient s’abriter dans la cage. En face, dans les 22m des Black Wallabies, un blitzer chaffouin vient remuer les côtes de notre Chabal national qui ne l’avait pas vu venir…

Le voilà bon pour un coup d’éponge magique à l’infirmerie qui le renvoie aussitôt en réserve.
Mais Zug n’a pas aimé la blague… Il s’en va expliquer au blitzer en question qu’il ne faut pas agir comme ça… avec la manière!

Ceci à laisser le temps à notre arrière d’effectuer une belle relance pour aller s’isoler avec le cuir

Si on ajoute le Trois-quart EN qui s’est autoKOtté sur esquive, on est maintenant à 10 contre 2 sur le terrain, ce qui nous laisse le temps de temporiser un peu… Pourtant, Fendalsh continue de faire le spectacle: son agilité, son mouvement et ses comps le maintiennent sur pied malgré les multiples blocs 3D. Et même lorsqu’il est au sol, son armure ne craque pas et sa capacité à bondir lui laisse toujours une possibilité de chasser le porteur… Tour 15, Mr.Tree depuis la touche demande à ses joueurs de rester réalistes et pragmatiques. Vincent Clerc s’exécute et vient scorer…

Les Sangliers mènent 2 essais à 1, ils sont 11 sur le terrain face à 4 Black Wallabies… Et pourtant ceux-ci ont le cuir et 2 tours pour égaliser… Fendalsh se lance seul dans une pampa avec le cuir sur notre gauche pendant que le dernier Blitzer part sur se positionner sur notre droite à portée d’essai. Il faut mobiliser 5 Sangliers pour assurer un blok 3D sur Fendalsh qui est à portée… 2 autres Sangliers viennent ceinturer le blitzer également à portée… Reste 3 Sangliers disponibles, non deux car un à fait le blok qui permettait à ses co-équipier de se positionner en soutien sur Fendalsh… Et là Tree s’emmêle les neurones… Victime du magnétisme de Fendalsh, il choisit de positionner sont dernier joueur dispo dans la cage autour de Fendalsh pour encore mieux l’enfermer. Soit 6 joueurs autour de la star lorsque le blitzer s’élance… mais Fendalsh ne tombe pas… Pour ne pas se soumettre à la glissade, Tree choisit le crâne blok pour que rien ne bouge…seconde erreur… Tree ne s’est pas occupé de 2 trois-quarts hors de portée de l’essai… troisième erreur… dans le même tour c’est trop!!! Giom lance un trois-quart au blitz à 1D et d’un push-push évident pousse Fendalsh qui a toujours le cuir en main et qui n’est plus qu’à un 3+/2+ de l’égalisation…

Voilà ce qui aurait pu se passer… Et c’eût été mérité car Fendalsh et son coach originel n’ont rien lâché dans ce match à sens unique, alors que Mr.Tree n’y était pas malgré le soutien indéfectible de Zug et de Nuffle… Mais Giom dans sa grande clémence et/ou Fendalsh dans sa classe internationale a raté l’esquive 3+ malgré la RR! Merci à eux!
C’est donc une victoire inattendue du XV du Sanglier et ils n’ont pas manqué de la célébrer…

Mais dans le club, du coupeur de citrons au Head Coach, chacun se sent extrêmement redevable envers la Bête, Jonah Zug Lomu, la meilleure idée de Tree sur ce match… Et cela méritait bien un hommage de toute l’Ovalie pour cette star hors normes…

Fendalsh a réussi le 3+ (avec la relance) c’est le 2+ qui l’a fait tomber.

Comme quoi Nuffle avait vraiment choisi son camp… :stuck_out_tongue_winking_eye:

Aaahhh l’Ecosse… Ses Highlands, son Loch Ness, ses châteaux hantés et ses précipitations quotidiennes…

Ce jour-là n’avait pas fait exception. Edinburgh avait connu son déluge quotidien et Murrayfield, son stade souvent qualifié de pré à bœufs Angus, ressemblait plus à un marais qu’à un champ en cette occasion… En effet il était parfaitement inondé. Mais cela n’était pas pour déplaire à des Sangliers… D’autant que la soirée s’annonçait belle, sous un ciel parfaitement dégagé, bref des conditions météo idéales pour jouer à notre sport favori.

Aaahhh l’Ecosse… Son mur d’Hadrien, ses cornemuses, ses single malts tourbés, ses kraks nains, ses petits barbus en tartan traditionnels et ses chardons en fleurs qui vous grattent le dessous du kilt

C’est à l’issue de ce moment de fraternité intense, 9000 fans en kilt communiant dans le chaudron de Murrayfield sous des torrents de bière naine

que Mr.Tree eût un soupir de soulagement… En effet, lorsque les cornemuses se turent, Barik Tirloin et Horatio X Schottenheim firent leur entrée sur le pré… Enfin Barik surtout parce qu’Horatio se fît de suite raccompagner sur son banc par le service d‘ordre…

L’Homme-Arbre redoutait de voir débarouler Flint et sa tronçonneuse ou encore un mercenaire en Killdozzer, alors vous imaginez son sourire lorsqu’il tendît son pouce bien haut en direction des Sangliers pour leur indiquer que tout allait pour le mieux.

Il ne leur en fallait pas plus que de voir leur coach se dandiner sur le banc de touche un doigt en l’air pour qu’ils entonnent un joyeux pilou-pilou en réponse aux hymnes nains


Et bim! Là-dessus les 10 000 Wild Boars reprennent en cœur et déclenchent un tonnerre d’applaudissements qui nous octroie le FAME! Les Wild Boars? Le fan club du XV bien sûr!

Plus que quelques minutes et ce serait le coup d’envoi…

Il faut que l’extension soit en .gif pour que ça fonctionne


Et nous voici à nouveau en direct de Murrayfield pour suivre l’affrontement des Champions d’Erebor, les nains en kilt du coach Floki aka Simon face au XV du Sanglier de Mr.Tree. L’arbitre siffle le coup d’envoi…

Et c’est une défense parfaite des nains qui choisissent la mêlée au centre du terrain!
-“Crouch! Bind! Set!”

A peine l’arbitre a-t-il annoncé ses commandements qu’une formidable mêlée s’engage sur la LOS. Très vite, elle tourne à notre avantage…

… et c’est Guilhem Guirado, notre talonneur dit « Bouchon d’Or », qui envoie le pilier droit adverse en commotion!

Il assure d’emblée un avantage numérique des Sangliers sur les Nains Ecossais et ce n’est que le tour 1!
Pendant ce temps, notre demi-de-mêlée Morgan Parra se saisit du ballon et entame une relance…
Coach Floki tente de rééquilibrer le débat aussitôt en faisant appel à son atout des gradins… Horatio X Schonttenheim, se concentre, vise… et c’est un tir magnifique droit sur le porteur!

L’arbitre interrompt le jeu, les soigneurs entrent sur le terrain, on est un peu inquiet…

Finalement, Morgan Parra se relève, c’est un avertissement sans frais pour les Sangliers puisque Morgan avait eu le temps de retrouver ses soutiens qui ont su protéger le ballon… On reprend le jeu…

Et on gagne 10m! Sacré Morgan… Oh mais… Ouuuuuuhhhhh! Chabaaaaaaaaal!!!

Notre Chabal national vient de découper le maître à jouer du XV du Chardon… Fili, l’unique coureur écossais (blok/chef) part en commotion… Tour 3, les nains sont à 9 contre 11 et ils viennent de perdre une RR pour le match… Ils se font écosser!
Dans les tribunes, Mr.Tree et son staff se réjouissent…

Alors que chez les Champions d’Erebor, c‘est le doute qui domine…

Et ils ont bien raison car le bulldozer ovaliens se met en branle, ils attaquent la ligne, créent de l’alternance par des rucks incisifs puis ils mettent du volume: Morgan Parra ouvre le jeu par une attaque au large, transmet à Vincent Clerc qui met les cannes et s’échappe sur le grand côté suivi de ses soutiens. Quelques nains parviennent à revenir et Guilhem Guirado se fait rattraper par la patrouille sur un blitz tour 5.

Il part pour un protocole commotion (KO) dont il ne reviendra pas…

Les nains se donnent un peu d’air suite à ce blitz qui leur permet de coller le porteur mais chez les Sangliers, les déblayages sont efficaces et ils permettent à Vincent Clerc de repartir de plus belle… Il s’élance côté fermé, efface ses adversaires un à un d’une série de crochets intérieurs et extérieurs…

Et notre serial marqueur vient planter son premier essai du match au tour 6!

Dans les gradins de Murrayfield, les supporters ovaliens ne boudent pas leur plaisir!

Et les supporters écossais prouvent qu’ils sont des gentlemen en saluant non seulement Barik Farblast qui quitte définitivement le terrain mais aussi Vincent Clerc à leur manière!

Guilhem Guirado n’ayant pas réussi son protocole commotion, les Sangliers doivent faire entrer un remplaçant…

Cela laisse trois tours au XV du Chardon pour revenir au score, c’est un nouveau coup d’envoi…

Chaque équipe reçoit un pot de vin, ce qui ne fait pas les affaires des kilteux à 9 contre 11… Ils dressent un mur face aux Sangliers et laissent la charge du cuir sur les épaules de Oin, leur blitzer 6 de mouv. Ce dernier est bien esseulé à portée des Sangliers prêts à jaillir mais il se saisit du cuir sans faillir malgré la RR utilisée…

Bien qu’en infériorité numérique, les nains organisent un maul pénétrant efficace. Les Sangliers retardent les sorties de balles mais sans réussir à gratter le cuir. Tour 8, les Nains du Chardon parviendront même à déchirer le rideau mais ils seront trop courts sur pattes pour atteindre la Terre Promise. Ils se rabattront sur une tentative d’agression ratée mais chez les Sangliers, on sait forcer le trait pour attirer le regard arbitral…

Finalement, l‘arbitre sifflera mais ce sera simplement pour annoncer la mi-temps… après qu’il se soit saisi de la gonfle!

Les équipes s’en retournent au vestiaire, côté Sangliers, on refait ses straps…

… et on se concentre sur la stratégie!

Côté Chardons, on tâche de ne pas se laisser abattre!

De retour à Murrayfield pour le second acte de cette rencontre entre les locaux de l’étape: les Champions d’Erebor de Floki face aux les visiteurs, le XV du Sanglier de Mr.Tree… Les équipes reviennent sur le terrain mais les Highlanders Nains ne peuvent aligner que 9 barbus face aux 11 Sangliers ovaliens. L’arbitre siffle et l’ouvreur des Sangliers botte un nouveau coup d’envoi…

Et ce sont les Sangliers qui gagnent un filet garni et une tringle à rideau! Euh pardon je m’emballe, simplement une RR d’entraînement mais c’est déjà pas mal! A nouveau les Nains du Chardon prennent un maximum de risques en étant le plus nombreux possible sur la LOS pour tenter d’inverser la domination physique, mais au second rideau c’est Oin, ce blitzer ultra-rapide, qui doit à nouveau se charger du cuir sans réellement être couvert par ses coéquipiers…

Encore une fois la RR part sur cette réception peu orthodoxe mais ça fait le job et Oin s’empare du cuir… Aussitôt les flankers du XV du Sanglier commencent une chasse au porteur qui, sans couverture, doit naviguer dans les grandes largeurs pour retrouver ses soutiens. Le jeu s’est déplacé sur l’aile droite des du XV du Chardon pendant qu’au centre les Sangliers créent un point de fixation…
Mais la patrouille des Sangliers ne lâche rien et, tour 11, Oin se fait croquer par l’Anesthésiste …


Le stade gronde sa rengaine pour saluer son champion: -«Ouuuuuhhhhh Chabaaaaaaaal!!!»

Quant à Oin, il ne se relève pas…Il semble avoir l’épaule dans le sac… Arf, c’est la clavicule! Heureusement pour lui, l’Apothicaire écossais humecte toujours son éponge magique d’un Islay Single Malt, ce qui semble être un remède fort et efficace: Oin s’en sort avec un simple match de suspension…
Le cuir est au sol, marqué par les Sangliers qui se jettent dessus comme des mort-de-faims empêchant les nains des Highlands de contester la soule… Tour 12, le match s’accélère, Morgan Parra fait vivre le ballon et renverse le jeu d’une chistéra…

Mais faute de chistéra c’est un parpaing que Vincent Clerc ne parvient pas à contrôler… Toujours ces scories quoi font pâlir Mr.Tree et l’ensemble des fans des Sangliers…
Il y a encore une fenêtre de tir pour les Nains Ecossais mais les Sangliers ont posé leurs sabots sur le cuir, prêts à le défendre de toutes leurs défenses… Aussi Floki s’en remet une nouvelle fois aux talents d’Horatio X.Schottenheim. Cette fois c’est l’échec pur et simple, suivi d’un turn-over prématuré qui permet à Vincent Clerc de prendre la gonfle, de trouver des espaces, de naviguer dans la défense naine et de lâcher les chevaux : on ne le rattrapera plus…

Les Sangliers enfoncent le clou dans ce même tour13: le Longue-Barbe n°4, Bofur croise son vis-à-vis et c’est un sacré poulagas qui vient le percuter plein fer!

Et oui, c’est encore le «Cave Man» comme on dit ici!!! 3ème sortie du match pour Sébastien Chabal… « Ouuuuuhhh Chabaaaaaal !!! »

A 7 contre 11, les Ecossais ne sont pas invités, leurs espoirs sont douchés…
Tour 14, les Sangliers sont en furie et ils veulent imprimer leur marque dans la chair des barbus. Julien Bonnaire, largement soutenu par ses coéquipiers, vient commettre un jeu au sol des plus déloyaux sur Bombur le Tueur de Troll…

L’arbitre met du temps à réagir et le coach écossais en est quitte pour une belle frayeur…

Heureusement pour Bombur, ce sera sans conséquence. Quant à Bonnaire, s’il ne prend pas de rouge, ce n’est que grâce au pot-de-vin du coup d’envoi précédent. Du coup il se prend un jaune…

Tour 15, Vincent Clerc vient crucifier l’Ecosse et conclure un bel essai collectif


La victoire est désormais acquise, 2 essais à 0 pour le XV du Sanglier!
Mais les Nains du Chardon sauvent l’honneur au tour 16, par Balin le pilier gauche qui assène une belle percussion sur notre petite victime Wesley Fofana qui sort en commotion…

Rien de tel pour rendre le sourire à nos fiers Highlanders!

Pris par l’entrain de ses camarades, le journalier nain, un certain Stuart Hogg, en perd lucidité et fair play… Il se lance dans un magnifique plaquage à retardement ET à l’épaule… Un geste de classe à montrer dans toutes les bonnes écoles de rugby…

On le croit bon pour 10 mn de frigo et finalement non, ce sera l’expulsion! Mais même après ça, son staff semble satisfait de sa performance… ah la frustration chez les barbus!

Cette nouvelle victoire du XV du Sanglier leur fait du bien au niveau du capital confiance car les prochains matchs s’annoncent difficiles! Et au niveau du classement, c’est la remontada! Alors on célèbre!

Les Sangliers, respectueux de la valeur de leurs adversaires, dressent la haie d’honneur au sortir du terrain et les barbus leur rendent la pareille… Mais pour ces derniers, il y a quand même une drôle de sensation…

Heureusement, les valeurs du Rugby sont telles que ce qui se passe sur le terrain y reste et qu’à la fin, ça se termine toujours de la plus belle des manières…

Et tout le monde est content, des joueurs jusqu’aux supporters…

… qu’ils aient gagné ou perdu

Et en plus ce jour-là… C’est Chabal qui a fait le show!

Ils sont rugueux, ils sont véloces, ils sont durs au mal, ils sont habiles ballon en main, ils ont l’instinct du rugby inscrit dans leurs gênes, ce sont les fidjiens!
Ils sont barbus, ils sont noirs, ce sont des Nains noirs! Et comme les choses sombres sont dévouées au Seigneurs du Chaos, ce sont des Nains du Chaos!
Ils vivent par-delà les océans sur des terres méconnues… Ce sont les Fidjnains du Chaos du Coach Yann-Devaval…
Bienvenue à l’Albert Park de Suva, ici sur les îles Fidji, par un temps d’hiver typique dans le Pacifique… Les averses se sont abattues toute la nuit et toute la journée et c’est donc un nouveau match sur un terrain inondé pour le XV du Sanglier. Cela leur avait plutôt bien réussi face aux Nains du Chardon du coach Floki. Ce soir ce sera sans doute une autre paire de manche. En face, encore des Nains, mais d’une autre trempe … Les Fidjnains du Coach Yann-Devaval, la franchise Okko! Privée de son Minotaure éponyme pour cause de décès prématuré…
Mais voici justement les joueurs du XV du Sanglier qui font leur entrée!

Pendant ce temps, sereins, maîtres chez eux, les joueurs fidjnains chaussent leurs crampons dans un cérémonial digne d’une messe…

… et ils entrent sur la pelouse de l’Albert Park juste à temps pour les hymnes!

Ah le Cibi… Un peu comme un Haka All-Black mais dans une version vahinée, une fleur de Tiaré dans la chevelure, … ça donnerait presque envie de sourire… Sauf que ces mecs-là à vous regardent comme ça juste après…

Du coup, les Sangliers restent concentrés, esprits fermés, pas de sourires… Ils restent stoïques même devant l’échauffement de la mascotte Fidji à l’effigie de leur bien-aimé Okko…

… et il en faut de la concentration, pour rester stoïque devant un tel spectacle!
Côté tribunes, c’est pas moins de 18 000 supporters barbus prêts à en découdre!

Chacun d’eux se tient disponible pour entrer sur le terrain au premier sang de l’un des leurs. Pas de circuit pro ici! Le premier venu peut remplacer n’importe quel joueur aguerri! Aguerri ?!? Ils le sont tous! Le Rugbowl c’est leur religion!
Alors forcément, côté Wild Boars, les fans des Sangliers, on est un plus timorés devant les féroces du coin… 12 000 supporters ont pourtant fait la distance jusque dans ces îles du bout du monde, mais malgré tout des sièges sont vides côté ovalien…

L’arbitre appelle les capitaines, c’est le toss…

Le Fidgnains gagnent et décident d’attaquer! Leur champion Zharg le Borgne reste sur le terrain mais par contre on fait discrètement sortir Mazso et la sacoche fournie par son équipementier «Farblast and Sons»…
Le temps d’une courte pause de réclame et on se retrouve pour le coup d’envoi de la première mi-temps!

Minute papillon! Work in progress…

L’arbitre siffle, et c’est parti! Le botteur des Sangliers se prépare… Ah?!? Il semble un peu stressé…

En même temps il porte une lourde responsabilité sur ses épaules… Pendant la séance de tableau noir lors du briefing d’avant-match, Mr.Tree avait dit: «Tout va se jouer au gagne-terrain! Le kicking game y a que ça de vrai! L’ouvreur, tu tapes un long coup d’envoi de manière que le pack mette de suite le pressing sur le troisième rideau et coupe le porteur de ses soutiens (LOS) […] D’ailleurs on va les surprendre avec un placement asymétrique! Ça va les désorienter et libérer des espaces pour optimiser la rush défense… Vous allez tellement les mettre sous pression que ces mecs vont rester en apnée!».
L’ouvreur, au moment de botter, se disait que sur le papier ça avait l’air bien, que Mr.Tree avait l’air confiant, sûr de lui, qu’il avait été convaincant même… Mais à bien y regarder, les mecs en face n’avaient pas l’air désorientés pour deux sous, ils avaient même l’air soudés, prêts à nous recevoir dans un mur infranchissable … Mais qu’avait-il bien pu se passer ? Y aurait-il eu des fuites ?

Et puis le coup de sifflet de l’arbitre le sort de sa rêverie et il botte… court!
Et comme un signe du destin, c’est le moment que choisissent les cieux pour faire cesser les averses et laisser place à un temps clément… Voilà de quoi remettre les Fidjnains en confiance! Plutôt que de laisser Im’gu, le Hobgob dex, se charger du cuir comme prévu, Coach Devaval renverse le jeu et envoie Bertolt (CT Esquive en force) ramasser le cuir sur ce terrain détrempé…

… et sans trembler maintenant que les averses ont cessé!
Les Fidjnains remontent le cuir dans une mêlée ouverte au centre du terrain, essaient de déporter le maul à droite dans un premier temps mais les Sangliers ont dressé les barbelés. Les Fidjnains déroulent alors sur la gauche dans un jeu de collision mais les Sangliers ne se consomment pas dans les rucks et leur défense glissée permet de pousser l’adversaire le long de la touche.
C’est à ce moment que l’arbitre siffle et interrompt le jeu…

Dinsi (Hobgob blok), le second centre de la franchise Okko est au sol. On appelle la civière et l’arbitre fait appel à la vidéo…

Il demande à revoir l’action au TMO, aurait-il vu un geste illicite ?

Ouuuuuuhhhh Chabaaaaaaal ! C’est encore lui qui frappe le premier! Tout va bien pour les Sangliers, le TMO confirme que l’action est conforme… Dinsi en restera quelque peu marqué…

… ce qui n’est pas pour ravir les supporters maoris!

Le rideau bleu tient bon et sous la pression, les Fidjnains sont sur le reculoir, mais ils parviennent à se réorganiser au centre et tour 6 ils inversent la vapeur! C’est d’abord Bastareaud (blitzer garde) qui se fait raffûter…

… et qui part en protocole commotion (KO). On perd un garde et notre bulldozer a pris cher à son orgueil…

Fin de la supériorité numérique. Retour à l’égalité? Non. Dans la foulée, c’est Bradbur (NdC) le pilier gauche fidjien qui vient percuter plein fer le Dark Destroyer…

Cette fois c’est notre Capitaine Thierry Dussautoir qui se fait éteindre, on passe à 9 contre 10 mais surtout on a perdu 2 gardes… Et Titi est bon pour un match de suspension… Les Fidjnains sont en train de nous faire mal, de nous marquer dans nos chairs…
Tour 7, la furia des Fidjnains continue, des espaces s’ouvrent et on sait qu’ils sont bons dans le jeu courant. Imanol Harinordoquy, notre Basque Bondissant se dresse sur la route des Maoris et …

… il se fait découper à son tour! Il rejoint Mathieu Bastareaud en protocole commotion.

8 contre 10, mais surtout nos 3 gardes dehors… N’en jetez plus, le compte est bon!
Sur le terrain comme sur le banc, c’est la panique! Il y a le feu dans la maison bleue! Un assistant qui a trop fréquenté les gymnases demande un temps mort…

Le mec s’est trompé de sport! Sur la touche, on vide le banc et envoie tout le monde à l’échauffement…

Quant au headcoach, il perd la totalité de ses moyens et va se réfugier dans les tribunes pour… mais pour quoi faire au fait ???

Mais ceci ne nous regarde pas, revenons plutôt sur le terrain ou notre rideau craque littéralement et les Fidjnains naviguent dans notre défense et multiplient les passes off-load…

C’est désormais inévitable… Bertolt court à l’essai…

Alors que certains supporters Fidjiens sont debout, prêts à exploser dans un tonnerre de joie et d’applaudissements, d’autres chambrent déjà…

Seulement voilà… même quand la plaine s’ouvre à vous, on n’a pas toujours son destin en mains… Bertolt, sous la menace, force sa course pour éviter le retour du triangle d’arrières du XV du Sanglier et c’est la cuillère!

A moins qu’il ne se soit lui-même pris les pieds dans le tapis sur un 1RR1 de GFI+équilibre???
En tout cas sur le banc des Fidjnains, tout le monde y avait cru…

Les Sangliers sont trop loin pour amorcer une relance et tenter de marquer. Chez la franchise Okko, seul Zadbar (CT blok) peut encore libérer le public de l’Albert Park. C’est donc avec un sens et une vision du jeu sans commune mesure que les Sangliers s’organisent autour de Zadbar pour lui administrer un magnifique plaquage collectif communément appelé «bouchon»…

Le Centaure-Taureau gît au sol au milieu des Sangliers et là… Bonnaire se dévoue!

Hélas, cette faute au sol de Julien Bonnaire soutenu par 3 Sangliers ne donnera rien de plus… Dans les dernières minutes de cette mi-temps stérile, Mr.Tree aura une dernière frayeur en voyant Vincent Clerc se faire découper par Garkhazdalso (NdC Châtaigne)…

Heureusement pour le redoutable finisseur du XV du Sanglier, il ne sera que sonné dans l’opération…
L’arbitre renvoie alors tout le monde au vestiaire, aucune des deux équipes n’étant parvenue à ouvrir le score sur cette mi-temps…
Restez avec nous le temps d’une courte pause publicitaire avant de retourner à l’Albert Park de Suta pour la seconde mi-temps de ce match qui nous régale même si les équipes ne marquent pas… A tout de suite sur notre chaîne!

Et nous voici de retour sur la pelouse de l’Albert Park de Suva sur les îles Fidji pour suivre la seconde mi-temps du match qui oppose la Franchise Okko des Fidjnains du Coach Yann/Devaval au XV du Sanglier de Mr.Tree. Bienvenue si vous nous rejoignez sur notre antenne et sachez que pour le moment, aucune des deux équipes n’a réussi à débloquer son compteur… Les joueurs n’étant pas encore de retour sur la pelouse, cela nous laisse le temps de rejoindre Cécile sur le bord du terrain qui est à côté d’un membre du staff trop souvent oublié et pourtant essentiel pour les joueurs à la mi-temps…

Merci Cécile! Ah mais ça y est les joueurs reviennent sur le terrain et les Fidjnains du Chaos se placent en défense…

Ils sont toujours 11 sur le terrain grâce à l’entrée de Mazso et de sa sacoche « Farblast and Sons »… 11 ?!? Mais comment est-ce possible mon cher Mathieu ? Il me semblait pourtant qu’en fin de mi-temps on avait vu Zharg le Borgne se faire expulser ?

Et cela bien que le coach Yann ait vivement contesté cette décision de l’arbitre contre son champion!

Eh oui mais que voulez-vous mon cher Dimitri, même notre sport de voyou pratiqué par des gentlemen n’échappe plus à la gangrène qui s’est déjà largement répandue dans celui dont on dit l’inverse…

Un peu partout désormais dans le Rugbowl c’est dessous-de-table, pots-de-vin, et compagnie!
Et côté Sangliers alors?!? Combien sont-ils? Ah! Une bonne nouvelle pour Mr.Tree et son effectif : Mathieu Bastareaud le Bulldozzer et Imanol Harinordoqui le Basque Bondissant sont tous les deux revenus de leur protocole commotion…

Les Sangliers vont pouvoir reprendre à 11 en faisant rentrer un remplaçant…

Et c’est donc Wesley Fofana, the Cheetah, qui rentre à la place de Titi le Capitaine! Les bleus se placent en attaque, l’arbitre siffle…

… et c’est le coup d’envoi!

Le coup de pied est très long! Il fait reculer Morgan Parra jusque dans son en-but! Le cuir va-t-il sortir des limites du terrain? Non! Parra s’élance dans les airs et se saisit du cuir avec autorité!

Sur la LOS, les Sangliers sont positionnés pour une attaque dans l’axe…

… mais la surprise du coup d’envoi, à leur avantage pourtant, les désorganise complètement suite aux mauvaises décisions de leur coach complètement à la ramasse sur la touche! Les Avants des Sangliers perdent le momentum et ne progressent plus que très lentement…

Ils subissent rapidement la pression des Fidjnains, d’autant plus avec le festival de pyrotechnie qui commence…

Mazso tape une bombe par-dessus dans trois zones de tacles… La précision est chirurgicale : Bonnaire est couché, Bastareaud est sonné…

Et le Fidjnain dans la zone d’explosion n’est bien sûr pas gêné le moins du monde…
L’attaque des Sangliers est complètement perturbée, les joueurs perdent leurs repères et le match entre dans un faux-rythme… L’Ogre Nicolas Mas envoie son skull/pow skull et Bastareaud ne désonne pas, à moitié noyé par le terrain inondé… Les Fidjnains enfoncent le clou: notre «Bouchon d’Or», Guilhem Guirado, subit une énorme percussion de la part de Glarkh, le demi-de-mêlée fidjnain …

L’arbitre demande à ce que l’on sorte Guirado du terrain, de toute évidence il n’a plus la lumière à tous les étages…

Mais le XV du Sanglier rebondit sur ce nouveau lancement de jeu et profite d’un temps faible des Fidjnains. Une erreur de lecture du Coach Yann leur permet de retrouver de l’avancée. D’une feinte de moustache, Morgan Parra crée du décalage et, avec deux soutiens, il franchit le rideau défensif. Hélas, le XV reste branché sur courant alternatif et ne parvient pas à trouver de la continuité. Aurélien Rougerie (receveur blodge) s’emmêle les pinceaux malgré sa comp d’esquive…

… laissant son porteur exposé. Malgré tout Morgan Parra, sur ses appuis, résiste à un premier plaquage mais les Fidjnains enchaînent bien et c’est le drop d’une nouvelle bombe de chez Farblast and Sons…

Cette fois Parra est au sol alors que les Fidjnains autour ne sont toujours aucunement dérangés par la mitraille! Sous le choc, Parra relâche le cuir et c’est un avant récupéré au vol par un Fidjnain… Le jeu devient carrément cafouillon dans une mêlée spontanée où chacun s’arrache le cuir à tour de rôle. On vaperçoit Mazso taper une chandelle avec une nouvelle grenade…

Heureusement celle-ci est sans effet. Mais il manque ce supplément d’âme aux Sangliers qui leur permettrait de faire la différence. Trop emprunté, Morgan Parra échoue sur son ramassage (4+) malgré sa dextérité.
Tour 14, les Fidjnains parviennent à mettre la main sur le cuir, ils accélèrent le jeu et font vivre le ballon. Le match s’emballe et les Ovaliens sont débordés…

Il faudrait que les Sangliers reviennent aux fondamentaux et assurent leur plaquage avant de penser à la conquête mais au lieu de cela, c’est la Bérézina… Nicolas Mas reste à nouveau stupéfié (cerveau lent) tandis que Roro se prend à nouveau les pieds dans le tapis… Même leur public semble dépité!

C’est une nouvelle échappée du Centaure-Taureau, les Fidjnains et leur public célèbrent déjà…

Mais contre toute attente…

C’est un nouveau 1RR1 sur GFI avec Equilibre!!!
La fin du match est sans appel pour les deux équipes… Les Sangliers pourraient encore marquer mais le tour 15 commence par un bleu qui s’éteint lui-même…

… sur un double crâne pur pour libérer le blitzer.
Tour 16 on ne peut que défendre sur le porteur Fidjnains, un nain justement qui s’est saisi du cuir sur un malentendu. Le tour s’achève précocement avec une nouvelle esquive ratée mais de Vincent Clerc (receveur) cette fois, comme quoi ça arrive même aux meilleurs …

Tour 16 des Fidjnains, un plaquage offensif vient ouvrir la voie au nain porteur, qui doit réussir son esquive 4+ et 2 paquets pour marquer…

Mais quand ça ne veut pas, ça ne veut pas…
Au bout de ce match difficile, le XV du Sanglier obtient finalement un match nul 0-0. Un résultat plus qu’improbable au vu de la physionomie de ce match qui aurait tout aussi bien pu se conclure par une défaite 2-0. Nuffle est taquin avec les Fidjnains cette année…
Côté effectif, on déplorera l’absence de notre capitaine au prochain match mais d’aucun déclarent déjà qu’il s’agit d’une stratégie d’optimisation extrême de notre TR pour préparer le match contre les Irish Halfs…
Enfin, côté finance, ce n’est pas cette piètre prestation du XV du Sanglier qui lui permettra d’afficher le moindre logo sur son jeu de maillots…

Voilà pour ce week-end de rugby, et avant de nous quitter, je vous propose de finir sur ces images, juste pour le plaisir…

Ils sont petits, ventripotents, joufflus
Et surtout ils ont les pieds poilus!
A tort on les nomme farfadets ou lutins
Mais ce sont plutôt des hobbits ou encore halfelins!
Les yeux clairs et les cheveux rouquins,
Ils aiment boire de la bière et danser la gigue
Et ce, toutes les nuits, mais surtout à la Saint-Patrick!
Tout de vert, ils entrent sur le pré
Ils sont le XV du Trèfle, les Leprechauns Irlandais!

Et oui mon cher Dimitri, nous nous retrouvons à l’Aviva Stadium de Dublin, mais c’est hélas pour un très court moment puisque comme vous pouvez le constater les gradins sont vides… Vous n’êtes pas sans ignorer qu’une immense vague de malepeste se répand sur le Vieux Monde, n’épargnant ni les coachs, ni les joueurs…

Les officiels ont bien envisagé un temps de jouer ce match à huis-clos mais ç’eût été une insulte à Nuffle lui-même! L’émotion soulevée par cette idée incongrue se révélait vite insoutenable ici…

On espère donc tous que Coach Z sera vite remis car en attendant la rencontre entre le XV du Trèfle et le XV du Sanglier doit être repoussée à la semaine prochaine… On a notamment une pensée pour tout ceux qui rongent leur frein depuis l’annonce du recrutement du plus illustre champions de tous les temps par les Leprechauns Irlandais. A ceux-là nous souhaitons de prendre leur mal en patience!